tesla autopilot

Chères lectrices, chers lecteurs,

En l’espace de deux semaines, deux accidents ont impliqués la marque Tesla. Afin de rassurer ses utilisateurs, son PDG, Elon Musk, a indiqué que les propriétaires de la marque pourraient tester gratuitement l’autopilot.

Rebondir après de mauvais évènements

Le 25 mai dernier, un véhicule de la marque a eu un accident en Grèce. Quelques jours plus tard, un autre véhicule de la marque est allé percuté un véhicule de police aux Etats-Unis. Sur les deux véhicules, le mode autopilot était activé.

Elon Musk semble s’être plaint que les médias se sont acharnés sur son sort, en mettant trop en avant ces faits qui nuisent à son image de marque. Un fait qui a donc incité la marque a permettre aux conducteurs de pouvoir tester la fonctionnalité autopilot gratuitement.

Une déclaration faite gratuitement par le PDG, lors de l’assemblée annuelle des actionnaires de la compagnie. Il a expliqué : « Vous verrez que la fiabilité et la capacité du pilote automatique augmenteront de façon exponentielle au cours des six à douze prochains mois ».

Rappelons que cette fonction autopilot est disponible en option sur les véhicules avec un coût important (environ 5000 dollars). Cela signifie dès lors que certains propriétaires ont fait le choix de ne pas l’ajouter à leur véhicule, ce qui est un manque à gagner pour cette dernière.

Autopilot: Musk considère la technologie comme une avancée majeure

Lors de l’assemblée, Elon Musk n’a pas caché son enthousiasme concernant cette nouvelle technologie, qu’il considère comme une avancée majeure pour la marque. Il compte d’ailleurs séduire les propriétaires des anciens modèles, qui n’étaient encore équipés de cet technologie, grâce à cet essai gratuit.

Il ajoute également qu’il s’attend à ce que cette technologie fasse des progrès majeurs dans les années, à venir, pour évoluer probablement vers des autonomies de niveau 4. Mais pour l’heure, dans sa version actuelle, elle permet au conducteur de rester dans sa file, et d’adapter la vitesse en fonction du trafic. Certains sont réticents, suite aux récents accidents qui ont eu lieu. La marque a souhaité rassuré, en affirmant qu’il s’agissait, dans la majorité des cas, de conducteurs distraits.

Concernant la production, la marque a indiqué que le rythme de 5000 voitures par semaines devrait être atteint d’ici fin juin.

Yvan Dupuy