bmw filiale logistique idealworks
Crédit photo: Bmw

Décidément, la célèbre marque bavaroise BMW fait parler d’elle en ce moment au niveau des innovations technologiques. On a appris en effet cette semaine qu’elle lançait une nouvelle combinaison de wingsuit propulsée par des moteurs électriques. Elle annonce officiellement aujourd’hui le lancement de filiale Idealworks dédiée à la logistique de dernière génération, principalement axée sur les technologies robotiques.

Objectif: fournir des solutions logistiques pour l’industrie 4.0

L’objectif d’idealwork (Industry Driven Engineering for Autonomous Logistics) sera clairement de fournir aux industries modernes des technologies et solutions logistiques de dernière génération pour pouvoir améliorer leur rentabilité, leur mode de fonctionnement, et mieux protéger les salariés contre les TMS liés aux ports de charges. A cette occasion, elle annonce d’ailleurs en parallèle le lancement le lancement d’un petit robot de transport pour les industries, qui devrait être bientôt commercialisé.

L’attrait de BMW pour les nouvelles technologies n’est pas nouveau. La marque travaille en effet depuis 2015 avec des innovations comme la réalité virtuelle, la réalité augmentée, les objets connectés, la digitalisation des documents liés à la logistique.

L’avantage majeur pour les clients de l’industrie 4.0 est que l’ensemble de ces solutions a été testée par BMW elle-même dans ses propres chaînes de montage, ce qui est un gage de crédibilité de la marque.

“Nous devenons un fournisseur de logistique robotisée au-delà de l’industrie automobile. Nous préparons quelques innovations pour les mois à venir”

Jimmy Nassif, CTO IDEALworks

Vendre ses solutions hors logistique

Il faut savoir que ce robot logistique autonome avec été conçu avec le Fraunhofer Institute. Baptisé STR, il peut transporter des marchandises allant jusqu’à 1 tonne. Et, grâce à l’utilisation de la technologie de navigation SLMA (Simultaneous Localization and Mapping), il est capable de choisir seul le meilleur chemin possible pour atteindre sa destination. IL s’agit d’un avantage énorme pour qu’il soit déployer en entrepôts par exemple.

Et BMW compte bien commercialiser son robot à des secteurs hors logistiques, comme l’automobile par exemple. La filiale Idealworks affirme d’ailleurs travailler depuis octobre sur différents secteurs industriels: “Ces essais montrent à quel point le STR est robuste et polyvalent” déclare Markus Bauer, COO IDEALworks.

Yvan Dupuy