Hyundai rachat Boston Dynamics
Crédit photo: Boston Dynamics

C’est désormais officiel, Hyundai procède au rachat de la célèbre pépite de la robotique Boston Dynamics. Pour y parvenir, elle va réaliser une transaction financière hors-normes, d’un montant d’un milliard de dollars. La jeune pousse de la robotique et de ses robots quadrupède était la propriété de Softbank depuis 2017. Du coté de Hyundai, cette décision s’inscrit dans le cadre de la stratégie technologique voulut par l’entreprise Coréenne.

Une décision confirmée ce jour même par le conseil d’administration du constructeur

L’annonce a été faite par un journal économique Corée, le Korea Economic Daily, qui parle d’un montant de mille milliards de won, soit environ 920 millions de dollars. Et, au sein du constructeur automobile, autant dire que les choses bougent, depuis que son nouveau président, Chung Euisun, est aux commandes de l’entreprise depuis le mois d’octobre.

Ce dernier table en en effet beaucoup sur le marché de la robotique pour le futur commercial et technologique de l’entreprise. Un marché qui, selon lui, devrait représenter 20% de ses revenus globaux d’ici quelques années.

Un second rachat pour Boston Dynamics

Il s’agira donc du second rachat pour Boston Dynamics, qui avait déjà été la propriété de Google, suite à un rachat en 2013. La firme de Mountain View avait ensuite cédé la pépite à Softbank en 2017.

Pour rappel, Boston Dynamics a été fondé dans les années 1990. A ses débuts, elle fonctionnait plus comme un laboratoire expérimental et de recherche, que comme une entreprise commercialisant des produits.

Cette dernière s’est par la suite rendue célèbre par les différentes vidéos de démonstration qu’elle pu mettre en ligne, ou l’on peut voir les différents exploits de ses robots, plongés dans des contextes parfois difficiles et atypiques.

A revoir: “[Vidéo]: Boston Dynamics dévoile ses robots relookés et aux nouvelles performances”

2019 a également été une année majeure pour l’entreprise, qui a annoncé officiellement la commercialisation de robot spot mini. Dans son modèle de base, ce dernier est commercialisé, sans accessoire, au prix de 74500 dollars. Mais, dans le monde professionnel, il doit encore trouver sa place, avec des utilisations pertinentes.

D’autres constructeurs intéressés par la robotique

Hyundai n’est pas le seul constructeur à s’intéresser au domaine de la robotique. Les autres fabricants ont eux aussi bien cerné les différents enjeux de ce domaine, comme par exemple la livraison du dernier kilomètre. Sur ce créneau, Ford a par exemple lancé la commercialisation de son robot Agility, qui ressemble de loin à l’Atlas.

Hyundai compte continuer dans le domaine de l’innovation, car elle a par exemple dévoilé un concept-car baptisé elevate en 2019, qui est une sorte de robot-voiture. Elle a même crée récemment une branche de développement spécifique, baptisée Ultimate Mobility Vehicules.

Yvan Dupuy