Supermarche
crédits: Pixabay

Le site de e-commerce Indonésien Blibli vient de miser sur une stratégie omnicanale, en ouvrant son premier physique. Sa particularité ? n’avoir ni caissier, ni espèces pour s’adapter de manière maximale à la nouvelle génération de consommateurs « Millénials », qui sont fans d’achats rapides.

Des achats scannés via l’application Blibli

Pour effectuer des achats dans le magasin, les clients peuvent scanner les codes-barres des produits via l’application créée par Blibli. Le paiement peut quant à lui s’effectuer via le service de paiement intégré Blipay, ou Gojay GoPay.

Fransisca Krisantia Nugraha, vice-présidente principale du partenariat commercial de Blibli a déclaré: «Soixante-six pour cent des acheteurs sont des acheteurs omnicanaux, des acheteurs qui utilisent à la fois des plateformes en ligne et hors ligne pour leurs besoins d’achat. C’est pourquoi nous espérons que le magasin de détail nous amènera à ces [consommateurs] omnicanal ».

L’ajout de ces magasins physiques va permettre à Blibli d’envisager une croissance multipliée par 3, et de doubler la valeur de ses marchandises. La startup cherche également à réaliser une croissance de 600% de ses produits cette année, ainsi qu’une augmentation de 82% des commerçants par an.

Un concept similaire à Amazon Go

Le concept du magasin est en réalité similaire à celui d’Amazon Go, qui offre aux consommateurs une expérience sans caissier ni espèces. Mais, contrairement à l’enseigne Américaine, Blibli demande toutefois une vérification auprès d’un employé de libre service pour vérifier qu’il y ai pas de vol. En outre, ces derniers sont sur place pour aider les néophytes en matière d’achat sans caissier.

Selon le vice-président du développement de Blibli, Sherwin Sasmita, la société utilise ses données de consommation en ligne pour déterminer les préférences de produits des consommateurs à proximité de son magasin de vente au détail. Cela est fait pour garantir la disponibilité des stocks et permettre à Blibli de proposer des produits adaptés.

Yvan Dupuy

Source