Jack Ma et son projet de puces

Chères lectrices, chers lecteurs,

La firme Chinoise Alibaba, connue pour être la principale concurrente d’Amazon en Chine s’apprête à se positionner sur le segment des puces fonctionnant par intelligence artificielle. Plusieurs secteurs d’activités clients seraient visés, à savoir bien sûr les véhicules autonomes, la logistique, et les villes connectées.

Une usine de fabrication dédiée aux puces

Alibaba prévoir d’implanter une usine dédiée à la fabrication de ces puces. La firme chinoise a déclaré mercredi lors d’une manifestation à Hangzhou que la nouvelle filiale fabriquerait des puces AI et des processeurs intégrées sur mesure. Cette activité viendra soutenir la croissance de l’entreprise dans les secteurs du cloud et de l’internet des objets.

Rappelons qu’en avril dernier, la firme avait racheté l’usine de fabrication de micro-puces C-SKY Microsystems pour doper son business dans les objets connectés.

Le fondateur d’Alibaba, Jack Ma, a affirmé que son entreprise se devait aujourd’hui de maîtriser la technologie “Core”, histoire notamment de réduire sa dépendance dans les Etats-Unis en la matière, avec un fort taux d’importation sur ces technologies.

L’informatique quantique en ligne de mire

L’entreprise vise, sur le long terme, le marché très peu connu de l’informatique quantique. Une nouvelle technologie qui inclut la fabrication d’un processeur, le développement d’un simulateur, et un système d’exploitation et d’applications.

Alibaba se porte très bien , puisqu’elle se classe troisième sur le segment du Cloud Iaas en terme de revenus, en étant même devant Google. Lors du dernier trimestre, ses revenus ont bondi de 93%. parallèlement, Alibaba mise sur une expansion internationale, avec une mise en production aux États-Unis, et en Europe. Dans les mois à venir, elle compte également ouvrir plusieurs datacenters en France, et au Royaume-Uni. Elle compte réaliser 50% de son chiffre d’affaires sur ces deux marchés.

Alibaba est très vigilante quant à ses avancées technologiques, et notamment vis à vis de Google, qu’elle considère comme un concurrent sérieux. En fait, au niveau de l’informatique quantique, Alibaba dispose déjà de sa propre technologie Un atout majeur à l’époque ou Google et IBM mise beaucoup sur cette technologie. Son projet expérimental se nomme 11 qubit.

Elle est également soutenue par le gouvernement Chinois, à hauteur de 10 millions de dollars pour son programme de recherche sur l’informatique quantique.

Yvan Dupuy