Google implémenterait un bouton « buy now » à son moteur de recherche

0

google-checkoutChères lectrices, chers lecteurs,

Toujours plus proche du e-commerce, Google envisagerait d’intégrer prochainement un bouton « buy now » directement dans son moteur de recherche.

Privilégier l’achat direct

Acheter directement sans passer par un tiers serait donc le principal objectif de Google. Seul l’aspect logistique ne serait pas géré en direct, mais assuré par des tiers spécialisés dans le domaine ,  pour une future mise en place du service.. A ce titre, des négociations seraient en cours avec plusieurs acteurs de la logistique et de la vente en ligne (Neiman Marcus Group Inc et Toys « R » US).

Se faisant, Google s’attaque directement à Amazon, avec son système « Amazon Prime ». Tout comme la firme Américaine, une livraison serait possible en 48 heures.

De manière plus lointaine, un concept de Google Shopping serait envisageable. Couplé au système Google Ads, Google percevrait à la fois des commissions sur les dépenses publicitaires, mais aussi sur les ventes…

Si Google a toujours été timide dans le domaine du e-commerce, peut-on penser que la firme de Moutain View concurrencera de manière offensive le géant Amazon ?

Yvan Dupuy

E-Marketing: Publicis met la main sur l’agence Américaine Relevant24

0

relevantChères lectrices, chers lecteurs,

Après la récente acquisition de l’agence Sapient, Publicis continue sur sa lancée des acquisitions. Elle vient en effet d’acquérir l’agence Américaine Relevant24, spécialisée dans les contenus multimédias.

Une future intégration dans Starcom

Disposant de bureaux à Boston et à Venice (Etats-Unis), l’agence utilise les données collectées auprès de ses clients pour créer des contenus multimédias originaux.

Elle s’appuie sur le concept War Room pour identifier des concepts, et créer des contenus multimédia inédits. Au terme de l’acquisition, Relevant24 intégrera le réseau Starcom de Publicis. Starcom intervient déjà pour des clients comme Walmart, Samsung, Procter & Gamble ou encore Coca Cola. Relevant24 viendra compléter l’offre déjà existante de Starcom. Elle développera en outre l’activité Starcom Mediavest plus particulièrement orientée sur les réseaux sociaux payants.

Rappelons qu’en 2013, Publicis avait en outre acquis Netalk, une société de management des réseaux sociaux. Citons aussi Digitas (1,3 milliard en 2006), mais aussi Razorfish (pour 530 millions en 2009). La liste peut également être complétée par Rozetta (575 millions en 2011) et LBI en 2012.

Une stratégie d’acquisitions en série voulue par Maurice Levy, qui explique que 75% des revenus proviennent du digital, mais également des marchés émergents, en terme de zone géographique.

Publicis devient donc probablement l’un des principaux acteurs du contenu digital, tant au niveau national, que mondial.

Yvan Dupuy

E-Business: OVH lève 267 millions d’euros pour son développement international

0

ovhChères lectrices, chers lecteurs,

Afin de continuer à développer son financement, la célèbre marque d’hébergement OVH vient d’effectuer une levée de fonds d’un montant de 267 millions d’euros. Objectif: son développement à l’international.

Séduire les clients à l’international

« diversifier nos sources de financement et d’allonger la maturité moyenne de notre dette et assurer les trois prochaines années de développement. Elle financera un programme d’investissement de plus de 400 millions d’euros (le reste étant auto-financé), tout en conservant la structure actuelle du capital de l’entreprise. Ainsi nous pouvons intensifier le déploiement de nos infrastructures datacenters et réseau, pour accompagner nos clients dans le cloud et capter de nouveaux marchés »

La déclaration de la direction d’ovh  affiche clairement ses ambitions au niveau des marchés, et du développement technologique. OVH a été conseillée par KPMG et VI Advisory (conseils en Corporate Finance), Nabarro & Hinge (conseil juridique).

L’an dernier, la firme avait déjà levé la somme de 140 millions d’euros auprès des établissements: BNP Paribas, Crédit Agricole et HSBC.

A l’heure actuelle, OVH reste l’un des principaux hébergeurs européens sur le marché colossal de l’hébergement internet. Une position qui pourrait encore être améliorée, grâce à ces nouvelles mannes financières.

Yvan Dupuy

Torrent T411, la nouvelle cible des majors de la musique en ligne

0

t411Chères lectrices, chers lecteurs,

Peut-être avez vous connu l’ère de Napster, torrent qui, à l’époque, a fait l’objet d’une véritable « chasse aux sorcières ». C’est aujourd’hui au tour du torrent baptisé T411 d’être dans le collimateur des majors de la musique en ligne.

Une démarche signée SCPP

la Société civile des producteurs phonographique est à l’origine de cette démarche envers T411.me. Cette dernière a en effet assigné le torrent devant le TGI (tribunal de grande instance) de Paris, afin de forcer les opérateurs télécoms et internet a bloquer toutes les sources du torrent.

Si l’assignation a eu lieu en mai 2014, le procès en lui-même devrait avoir lieu en début d’année 2015. Auparavant, la SCPP avait déjà assigné le non moins célèbre Pirate Bay. Requête qui fut entendue favorablement, rendant le site inaccessible. Il semble que le même destin se dessine pour T411, qui compte déjà près de 5,6 millions de membres actifs.

L’article du code pénal concernant la propriété intellectuelle fait référence en la matière, et permet aux tribunaux de faire cesser les distributions illégales à travers les torrents.

Reste à voir comment le blocage sera effectué, car des possibilités de contournement existent…

Yvan Dupuy

International: Au Royaume-Uni, la pub passe d’abord par internet…

0

statsChères lectrices, chers lecteurs,

Le graphique ci-contre est pour le moins éloquent. Au Royaume-Uni, L’internet est un vecteur publicitaire majoritairement utilisé par rapport aux autres supports existant.

 

 

 

 

Une première mondiale

C’est effectivement la première fois dans le monde que les investissements en matière de publicité se font majoritairement sur internet. A lui seul en effet, ce média concentre au Royaume Uni plus de dépenses que tous les autres supports disponibles (média, tv, presse, cinéma…).

En France, internet ne pèse « que » 14% des investissements. Cependant, la presse classique continue de perdre du terrain (-8,7% pour les journaux -11,7% pour les magazines), et cette tendance devrait continuer en ce sens. Les dépenses publicitaires sur internet devraient quant à elles progresser de 12,7% l’an prochain. Autre support en croissance, la TV, qui devrait adopter une évolution de 3,2%.

Un décalage donc important avec le Royaume-Uni, ou les dépenses publicitaires sur internet sont 4 fois supérieures. Avec une croissance moyenne de 3,8% par an, l’internet n’est pas encore prêt de dominer le marché de la pub en France, du moins, pas dans l’immédiat.

Yvan Dupuy

Haut de page