E-Business: Hewlett Packard rachète Aruba pour 2,7 milliards de dollars

0

ARUBA-Networks-Logo-NewChères lectrices, chers lecteurs,

C’est, pour Meg Whiteman, la première acquisition d’importance de son mandat. Hp rachète en effet Aruba Networks pour un montant de 2,7 milliards de dollars. La société est reprise avec ses dettes pour un montant total de près de 3 milliards de dollars.

Renforcer HP sur le segment des réseaux

Le souhait de Meg Whiteman est de renforcer la présence commerciale de HP dans le domaine des réseaux. A ce titre, Aruba est spécialisée dans la fabrication de matériels pour réseaux, notamment en wi-fi, présent dans les hôtels, les centres commerciaux ou bien encore les universités.

Parmi les points forts de rachat, la bonne implantation d’Aruba sur le marché chinois. Parmi ses gros clients, on peut citer par exemple Dalian Wanda Group, un conglomérat ayant des activité dans le tourisme, l’hôtellerie et le cinéma. Aruba est également présent en Californie, ou bien encore au Qatar.

A l’heure actuelle, cet achat est d’importance pour HP, qui perd des parts de marchés dans le domaine des équipements télécoms. Le chiffre d’affaires de cette division a reculé de 11 % sur son dernier trimestre à 562 millions de dollars. Avec cette acquisition , HP compte détenir près de 20% de parts de marchés sur ce segment. Le maintient en chine fait également partie de ses objectifs, car elle connait des difficultés à l’heure actuelle, là ou Aruba est bien implantée.

Yvan Dupuy

Innocherche, le concours start-up qui propose de gagner du temps plutôt que de l’argent

0

innochercheChères lectrices, chers lecteurs,

Lorsqu’une start-up démarre, ses contacts avec des grands groupes lui permettant de se lancer financièrement peuvent prendre du temps (2,5 an en moyenne). Le tout nouveau concours Innocherche vise à réduire ce délai à quelques semaines, pour les vainqueurs.

Un réseau de veille d’innovation pour dirigeants

Innocherche est un réseau de veille d’innovation pour les dirigeants. Ce réseau travaille en partenariat avec la banque publique d’investissement, et BPI France.

Le marketing et commercial, ressources humaines, achats et chaîne d’approvisionnement, système d’information et direction générale sont les domaines d’activités dans lesquels les start-up peuvent postuler.

Parmi les postulants, on peut notamment citer Tilkee, avec son dispositif innovant pour le suivi des propositions commerciales. Tilkee aide les commerciaux B2B à qualifier l’intention d’achat de leurs prospects et à organiser efficacement leurs relances grâce à une analyse de lecture de leurs offres commerciales », explique la société créée en 2012, et qui compte dans ses clients Orange, Total et Cegid.

innocherche

Les jurys délibérant sont composés principalement de grandes entreprises, avec des noms comme notamment Solvay, GRT Gaz ou Pierre Fabre Consumer Health Care.

En plus d’une vidéo pour présenter leur projet, les start-up devront également faire une présentation orale face au jury. Le gagnant aura quant à lui, l’honneur d’avoir un prépaiement d’un montant de 10 000 euros, ainsi qu’un accompagnement d’une durée d’un an par Innocherche.

Yvan Dupuy

Directoires: Le second cofondateur de Yammer quitte Microsoft

0

YammerLogo3Chères lectrices, chers lecteurs,

Que se passe-t-il chez Yammer ? La firme voit ses dirigeants partir à tour de rôle, les deux fondateurs ayant déjà quitté l’entreprise.

Des investissements conséquents de la part de Microsoft

En 2012, Microsoft avait déboursé la somme colossal de 1,2 milliards de dollars pour acquérir Yammer. A l’époque, plusieurs objectifs étaient visés, comme le développement des outils collaboratifs, comme Sharepoint ou Dynamics. Microsoft prévoyait également l’intégration de Yammer au sein d’outils comme Outlook, ou bien encore Link.

Les cofondateurs seraient partis du fait de leur désaccords, avec la firme de Redmond. C’est David Sacks qui fut le premier, en juillet 2014, a quitté la Microsoft, pour créer ses propres firmes, comme Uber, Scribd ou encore Mixpanel.

De son côté, Adam Pisoni  a de nouvelles ambitions. L’ancien CTO de Yammer a fondé Responsive.org, avec pour objectif de « changer radicalement la manière dont nous travaillons au 21e siècle ».

Présente au techdays 2015, Yammer se présente toutefois comme un outil parfaitement intégré aux différents outils collaboratifs existant sur le marché. (voir article)

Reste à savoir comment ses prochains objectifs et sa prochaine stratégie sera définie, avec peut-être l’arrivée de nouveaux membres au sein du directoire ?

Yvan Dupuy

 

International: Google promet une plus grande transparence en Italie

0

google-italieChères lectrices, chers lecteurs,

Google chercherait-il à attendrir et sécuriser ses utilisateurs ? Pas réellement, notamment concernant Google Italie.

Une action menée par la DPA

C’est donc la DPA, l’agence chargée de superviser la protection des utilisateurs sur internet en Italie, qui a diligenté l’action. Dans le viseur de la DPA, la nouvelle politique de gestion des donnée parue en 2012.

L’utilisation des données des utilisateurs, plutôt « floue » a longtemps été reprochée à Google, également en France avec la CNIL. La DPA a donc imposé à Google de pouvoir superviser, trimestriellement, Google, afin de s’assurer que celle-ci est conforme avec ses lois locales.

Google semble donc se plier à ses désidérata, afin de pouvoir conserver les utilisateurs Italiens. Elle devra, entre autre, apporter des clarifications sur sa politique concernant la vie privée de ses utilisateurs. Elle devra: « détailler les objectifs et les mécanismes du traitement des données des utilisateurs ». Une transparence souhaitée donc par la DPA, afin de protéger les utilisateurs du géant Google.

Les utilisateurs pourront, en outre, donner ou non l’autorisation au moteur de recherche l’exploitation de leurs données personnelles. Toujours avec la règlementation du pays, les utilisateurs pourront réclamer la suppression de leur données sur le moteur de recherche, qui devra être effectuée sur un court laps de temps.

Google ne serait-il plus « tout puissant » ?

Yvan Dupuy

Tendances: En 2015, les start-up françaises ne devraient pas manquer de fonds

0

start-upChères lectrices, chers lecteurs,

Si en 2014, de nombreuses start-up ont effectuées des levées de fonds, 2015 devrait être du même acabit.

De nombreux fonds de soutien

Il y a tout d’abord les annonces du gouvernement français, avec celle de Manuel Valls, qui relaie une aide de 100 millions de dollars, en provenance de l’entreprise Cisco. La seconde annonce concerne une action propre au gouvernement, avec l’action cœur de filière, dotée de 150 millions d’euros.

Concernant l’aide de Cisco, Manuel Valls donne quelques précisions, quant au partenariat qui a été signé. Selon lui, l’accord signé avec l’américain s’accompagne d’un « travail d’accompagnement de l’innovation numérique ». D’une manière plus poussée, l’accord prévoit également un partenariat au niveau de la formation professionnelle, sur les métiers du numérique. Nous avons « un objectif de formation de 200 000 personnes en trois ans ».

L’entreprise interviendra également au niveau industriel et académique autour de la cybersécurité, avec notamment l’utilisation des objets connectés au sein des villes.

Enfin, une grande enveloppe de 400 millions d’euros sera mise à disposition dans le cadre du « grand emprunt », ou programme d’investissement d’avenir. En 2013, le volet numérique avait déjà reçu la somme de 150 millions d’euros, dont deux tiers ont été versés dans la  simulation numérique dans le secteur céréalier.

Le reste de l’enveloppe sera quant à lui consacré à trois nouveaux appels à projets dans le secteur du logiciel et des objets connectés. Selon l’état, ces domaines constituent « un élément-clé de compétitivité industrielle pour l’ensemble des filières économiques utilisatrices : automobile, aéronautique et énergie ».

Yvan Dupuy

 

Haut de page