Tik Tok herbe
Crédits photo: Unsplash

L’étoile montante des réseaux sociaux Tik Tok serait-t-elle victime de son succès ? C’est ce qu’on peut penser quand on voit qu’en Inde, une application “fake” se répand à vitesse Grand V via SMS, en demandant aux victimes l’accès à leurs données personnelles.

L’application vidéo interdite dans le pays la semaine dernière

La semaine dernière, de nombreux utilisateurs indiens ont été choqués par l’interdiction de l’application Tik Tok dans le pays. Une décision géopolitique de la part du pays, suite à des affrontements meurtriers entre des soldats Chinois et Indiens sur un site frontalier contesté dans l’Himalaya.

Elle n’est toutefois pas la seule, puisque 58 autres applications chinoises ont été purement et simplement bannies du territoire.

A relire: “Tik-Tok va réaliser 500M$ de chiffre d’affaires aux Etats-Unis”

Les utilisateurs fans de tik-tok ont toutefois flairé l’arnaque concernant l’application fake. Nombreux sont ceux qui ont reçu plusieurs SMS avec un lien URL vers l’application. Ces derniers leur demande d’ouvrir le lien qui télécharge automatiquement TikTok Pro, et qui demande aux utilisateurs d’Android de modifier leurs paramètres pour autoriser les installations d’applications à partir de sources inconnues. L’effet viral est en outre réel, car ceux qui ouvrent le lien transfert indirectement celui à ses contacts via SMS.

Tik Tok Fake
L’écran du Fake de Tik Tok

Un nombre de victimes difficile à cerner

A l’heure actuelle, on ne sait pas d’où vient l’application, ni combien de victimes ont été touchées. Les médias locaux ont déconseillé de télécharger TikTok Pro pour des raisons de sécurité. Mais de nombreux Indiens, dont environ un million d’influenceurs qui ont passé beaucoup de temps à développer une audience sur la plate-forme, ont exprimé leur déception face à la décision du gouvernement de bloquer l’application dans le pays.

De nombreux rivaux locaux ont tenté de saisir l’occasion pour prendre la place de la célèbre application durement sa période de bannissement. Instagram a par exemple testé Reels, une courte fonctionnalité vidéo similaire à TikTok. La fonctionnalité est déjà en ligne dans quelques pays, mais elle a récemment commencé à la tester en Inde, a rapporté Business Insider.

De son coté, il se murmure que Youtube travaillerait sérieusement sur un concurrent de taille à Tik TOk qui s’appelle Shorts. La plate-forme appartenant à Google a récemment rencontré un succès en Inde avec sa plate-forme de streaming de musique YouTube Music, battant Spotify et plusieurs concurrents locaux.

Yvan Dupuy

Source