Des employés d’Amazon China auraient été soudoyés pour enlever des avis négatifs de produits

amazon china

Chères lectrices, chers lecteurs,

Le Wall Street Journal vient de révéler que certains employés d’Amazon China accepteraient des dessous de table de la part de certains revendeurs pour enlever des avis négatifs de produits. Suite à cette nouvelle, Amazon a tout de suite commandité le déclenchement d’une enquête internet sur cette pratique.

300$ en moyenne pour la suppression d’un avis négatif

Dans son article, le Wall Street Journal dévoile que la somme moyenne offerte par les revendeurs aux employés d’Amazon s’élève en moyenne à 300 dollars. De quoi bien arrondir les fins de mois pour les employés chinois…de leur coté, les vendeurs chinois évitent de devoir faire face à une baisse de leurs ventes, un avis négatif pesant lourd sur la balance de la « preuve sociale » en terme de confiance dans le produit.

Ces négociations s’effectueraient via le service « We Chat » mis en place par Amazon entre les vendeurs et les employés. Ce dernier leur permet notamment de communiquer pour, de manière habituelle, discuter autour des conditions de vente, ou bien encore sur les fiches produits, mais son usage serait donc indirectement détourné pour améliorer la confiance sociale dans le produit.

Cette pratique est bien sûr incompatible avec le règlement intérieur d’Amazon, ce qui à déclenché de manière automatique une enquête interne, afin de mettre fin à ces agissements. L’enquête ne se limiterait pas à la Chine, puisque certains employés Américains seraient également adeptes de cette pratique. Pour ce qui est de la Chine, les cadres exécutants Chinois ont été sommés par la maison mère de trouver les coupables, et de mettre fin à ce processus.

L’un des porte-parole d’Amazon a d’ailleurs rappelé que les règles d’Amazon en la matière sont strictes.

« «Nous imposons à nos employés des normes éthiques élevées et quiconque enfreint notre Code fait face à des mesures disciplinaires, y compris des licenciements et des sanctions juridiques et pénales potentielles». »

 

Et si les employés sont sanctionnés, il en va de même pour les vendeurs, qui doivent suivre les règles strictes mises en place par le géant Américain. Ce genre de pratique menaçant en effet l’intégrité du fonctionnement de la plateforme.

Yvan Dupuy

Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est diplômé en marketing international. Passionné de référencement, il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article