qwant

Chères lectrices, chers lecteurs,

Qwant est un moteur de recherche Français, qui commence à se faire un petit nom dans le milieu, même si l’hégémonie de Google est évidente. Elle propose aujourd’hui de frapper un grand coup, en proposant aux principaux acteurs de la presse Française d’être rémunérés à hauteur de 5% de ses revenus.

Mieux rémunérer la presse

Suite à la réforme Européenne sur les droits d’auteur, adoptée fin mars par les eurodéputés, qui propose la création d’un droit voisin du droit d’auteur, afin que les différentes plateformes (Google News, Facebook), rémunèrent mieux les médias pour les articles qu’ils utilisent.

Monsieur Leandri, co-fondateur et président de Qwant, déclare à ce sujet:
 » Nous avions commencé à mettre en œuvre le paiement de la presse avant le vote. L’actualité « rend le moteur de recherche vivant« . « Sans les news, nos résultats web sont beaucoup moins pertinents« , remarque-t-il.

Qwant prendrait pour modèle celui établit avec la société VG Média, l’association des éditeurs de presse en Allemagne. 5% des revenus « web et news » sont reversés aux médias concernés. Il compte donc opérer de la même manière en France, en attendant que les principaux médias lui envoient leur RIB. Le média Le Point, a déjà fait la démarche, précise-t-il.

Près d’un million d’euros potentiellement versés

Avec cette démarche, Qwant pourrait verser près d’un million d’euros aux éditeurs de presse en 2019, si ses résultats se révèlent à la hauteur de ses prévisions. « Si Google applique la même chose, il devra 150 à 200 millions par an à la presse française« , affirme-t-il.

Qwant souhaite également proposer une solution quant aux enjeux de la propriété intellectuelle. Elle a crée un panier numérique et décentralisé, qui a pour vocation d’être utilisé par les propriétaires de contenus (photos, textes, vidéos, musiques), pour les déposer, et par les sites qui publient des contenus, pour les authentifier au moment de la publication. Une technologie différente du « content id » de Google, notamment utilisée sur Youtube pour reconnaitre les vidéos, et les infractions aux droits d’auteur.

Yvan Dupuy