Le coup de jarnac de Facebook contre Google: quand les enjeux du webmarketing font des ravages…

facebook-vs-GoogleChères lectrices, chers lecteurs,

La nouvelle est donc tombée via The Daily Beast ce jeudi. Mandatée par facebook, une agence de relations publiques aurait encouragé des des blogueurs et journalistes à écrire des articles sur la faiblesse de Google, en ce qui concerne le respect de la vie privée.

Le fil de l’histoire

Tout aurait commencé la semaine dernière, sur un échange entre un blogueur, et l’agence de communication Burson-Marseller. Au cours d’un échange entre les deux parties, l’agence aurait incité le blogueur a publier un article sur les points faibles de Google, en matière de respect de la vie privée.

Puis, en ce début de semaine, c’est le célèbre site d’informations USA Today qui affirme avoir été contacté par cette même agence pour rédiger des articles clairement destinés à dénigrer Google.

Ce jeudi, grâce à un cumul de preuves, l’un des porte-paroles de Facebook (dont le nom reste tue) a avoué avoir engagé l’agence de relations publiques à des fins pernicieuses, vis à vis de Google.

 

Les justifications de Facebook sur ses actes

Selon les dires de Facebook, ce dernier reproche à Google la collecte et l’utilisation des données accessibles via Facebook. D’autre part, ces données seraient elles-même destinées à son propre réseau social « Google Me ».

Le porte parole de Facebook confie cependant n’avoir eu aucune intention calomnieuse vis à vis de Google: «Aucune campagne de calomnie n’a été autorisée ni voulue»,. «Nous avons engagé Burson-Marsteller pour attirer l’attention sur ce sujet, en utilisant des informations publiques qui peuvent être vérifiées de façon indépendante par tout média ou analyste. C’est un sujet grave et nous devions le présenter de façon grave et transparente»

En réalité, au cœur du sujet de discorde, se trouve « Social Circles« . Ce service discret,  exploité par google, « cumule » les différents amis appartenant à un internaute, au travers d’autres réseaux sociaux, comme Linkedin, Twitter, ou Yelp. Il tourne notamment grâce aux 150 millions d’internautes inscrits à la messagerie Gmail, dont les données seraient exploitées par Google.

Une guerre de base de données marketing

Si google commence à constituer les membres de son futur réseau social en cours de préparation, c’est pour contrer directement Facebook sur ce point. Jusqu’à présent, les différentes tentatives de Google en la  matière avaient été des échecs (Google Buzz ou wave). De son coté, Facebook entend protéger sa base de données de plus de 600 millions d’adresses.

On peut aisément comprendre l’enjeu d’une telle guerre, au niveau des stratégies marketing qui explosent via les réseaux sociaux: paiement en ligne, publicité payante, « recommandation », buzz sur des produits, et autre pages de marques permettant de fidéliser les utilisateurs.

Au final, faudra-t-il désigner un juge du commerce sur internet, permettant de réguler les démarches irrégulières, et les tentatives de « coup bas » ? même si les craintes de Facebook peuvent se justifier, de telles démarches ne semblent pas très dignes d’un réseau social de ce nom…

Bien à vous,

Yvan Dupuy

 

Le coup de jarnac de Facebook contre Google: quand les enjeux du webmarketing font des ravages…
Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l’actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article
0 Partages
Tweetez
Partagez
+1
Partagez
Stumble