Après une remise en cause de son contrat, l’Icann est maintenant visée par plusieurs sites adultes

extension-xxxChères lectrices, chers lecteurs,

Décidément, le sort semble s’acharner sur l’Icann, et la loi des séries noires continue…Après avoir récemment vu son contrat historique remis en question via un appel d’offres, L’icann est à présent visé par plusieurs sites adultes, quant à l’imposition des nouvelles extensions de domaines en .xxx.

Une attaque menée de front simultanément par plusieurs acteurs du domaine.

Le 16 novembre dernier, plusieurs acteurs de sites spécialisés pour une clientèle adulte s’est réunie, pour mener de front une attaque contre l’organisme Icann (qui, pour rappel gère les noms de domaines et leurs extensions). Ce n’est pas une simple discussion d’intérêts communs qui a lieu, mais une plainte à effectivement été déposée contre l’Icann.

L’objet de discorde repose sur la nouvelle extension .xxx proposée à ces sites. Objet de longs et houleux débats pendant plus de 10 ans, cette nouvelle monture a finalement vu le jour en avril dernier. Si au départ, cette extension restait une possibilité, il s’avère qu’elle est maintenant « indirectement » obligatoire, pour des raisons de sécurité, et se prémunir face à la pratique du cybersquattage.

Ces derniers considèrent en effet la pratique comme « anticoncurrentielle » La plainte explicite plus spécifiquement le fait: « Par exemple, YouPorn.com est dans l’obligation d’empêcher toute autre personne de créer un site utilisant l’adresse proche YouPorn.xxx. Sinon les consommateurs cherchant à visiter YouPorn.com pourront arriver sur YouPorn.xxx, ce qui causerait à YouPorn.com un manque à gagner et nuirait à sa réputation »

Ce fait est effectivement problématique pour les exploitant, mais de plus, certains pays (comme l’Inde) auraient menacer directement de devoir bloquer cette nouvelle extension, on peut imaginer le manque à gagner qu’une telle démarche pourrait représenter pour ces sociétés.

L’Icann relativise, et justifie sa position

Concernant ces attaques, l’Icann se défend de toute imposition: « Comme nous l’avons démontré à de nombreuses reprises dans le passé, nous avons pris des mesures pour nous assurer que ce domaine est lancé de la manière la plus légale et la plus responsable possible ».

Si nous prenons le cas Youporn évoqué ci-dessus, et si rien n’est effectivement imposé, mais fortement recommandé, cette mesure n’est, à mon avis, qu’une imposition déguisée en recommandation.

Dans ces cartons, l’Icann prépare aussi de nouvelles extensions de domaines, qui pourraient concerner aussi bien des pays, que des segments d’activités.

La menace qui pèse sur l’hégémonie du .com semble justifier de telles actions. Si ces nouvelles extensions devaient voir le jour, l’internaute « lambda » pourrait facilement se perdre dans le méandre de ces dernières…

Amicalement,

Yvan Dupuy

 

Après une remise en cause de son contrat, l’Icann est maintenant visée par plusieurs sites adultes
Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l’actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article
1 Partages
Tweetez
Partagez
+1
Partagez1
Stumble