Tinder urgence
Photo by Omar Marques / SOPA Images/Sipa USA

Tinder veut prendre soin de ses utilisateurs. Afin de les protéger, elle travaille sur de nouvelles fonctionnalités qui va permettre aux “daters” de pouvoir agir en cas de situation délicate. Ils pourront en effet envoyer des notifications aux proches pour leur dire que tout va bien, signaler une situation dangereuse, et même appeler la Police en cas de situation extrême.

Des fonctionnalités testées aux États-Unis en janvier

Pour parvenir à de telles évolutions, la société mère, Match, a pris une participation dans une application de suivi de localisation et de sécurité personnelle appelée Noonlight. Ainsi, si le date tourne mal, les utilisateurs de Tinder pourront déclencher une alarme via l’outil Noonight dans l’application elle-même. Ils seront invités à rentrer un code, pour qu’ils valident que tout va bien. Si ils ne le font pas, Noonlight les appellera et s’il n’y a pas de réponse, ou si l’utilisateur confirme qu’ils ont besoin d’aide, Noonlight prendra contact avec la police.

La seule condition pour bénéficier de cette fonctionnalité est que les daters devront partager leur géolocalisation en temps réel avec l’application. De son coté, Match assure qu’aucune donnée ne sera utilisée à des fins marketing, et que tout sera géré par Noonlight. Les utilisateurs de la fonctionnalité pourront également afficher un badge sur leur profil montrant qu’ils utilisent la fonctionnalité, ce qui augmentera la capacité à dissuader toute personne à mauvaise attention sur la plateforme.

Sécurité de l’application: une réputation à refaire ?

Suite à une faille de sécurité majeure en 2018 dans l’application, l’accès au compte était possible avec un simple numéro de téléphone. La même année, on apprenait que les photos des utilisateurs n’étaient pas cryptées. Plus récemment, une étude a montré que Tinder, aux côtés d’un certain nombre d’autres applications de rencontres – avait pris certaines libertés avec des données de clients sensibles.

Toute la question est donc de savoir si la mise en place de ces nouvelles fonctionnalités pour protéger les utilisateurs suffiront à redorer le blason de l’application, ou sil elle devra encore prendre des mesures pour améliorer la confidentialité des données des utilisateurs, qui semble être son talon d’achille.

Yvan Dupuy

Source