Une étude démontre que les conducteurs de Tesla surestiment les capacités de l’autopilote

tesla autopilote

Chères lectrices, chers lecteurs,

Les conducteurs accorderaient-t-ils une confiance absolue dans la fonction autopilote des Tesla ? C’est en tout cas ce que démontre une étude détonante sur le sujet. Cette association a but non lucratif a démontré que de nombreuses personnes ont du mal à évaluer le niveau de capacité réelle de la fonction en question. Le nom « autopilote » amène les conducteurs à surestimer les capacités de cette dernière, provoquant des accidents du à une confiance excessive.

Un panel de 2000 propriétaires interrogé

2000 conducteurs et propriétaires de Tesla ont été interrogés, avec des questions concernant l’autopilote évidemment, mais aussi l’assistance routière (Audi et Acura), le Super Cruise (Cadillac), le Driving Assistant plus (BMW), ou encore le Pro Pilot Assist (Nissan).

Étonnamment, seulement 33% des propriétaires de Nissan pensent qu’il est bon de laisser les commandes au Pro Pilote, alors que, pour les propriétaires de Tesla, ce chiffre monte à 48%. Fait réconfortant, ils sont seulement 6% à avoir penser à faire la sieste alors que l’autopilote est en marche. Une activité pour laquelle les systèmes des marques concurrentes ont obtenus des chiffres encore plus bas.

drivers behaviour
l’autopilote remporte un score supérieur sur l’ensemble des activités

Un niveau 2 d’autonomie à l’heure actuelle

Les différentes technologies (y compris l’autopilote), proposent globalement un niveau d’autonomie de niveau 2, ce qui requiert par précaution de garder les mains sur le volant.

D’ailleurs, les différents accidents ayant eu lieu par le passé ont eu lieu alors que ces derniers n’avaient pas les mains sur le volant. Une autre étude l’IIHS a démontré que les conducteurs d’une Mercedes Classe E 2017 (avec le système Drive Pilot) ont expliqué brièvement les fonctions du régulateur de vitesse adaptatif et du centrage de la file du système , la majorité n’ont pas compris ce qu’il se passerait s’il ne pouvait détecter aucun véhicule à venir.

L’étude démontre aussi que même ceux qui avaient reçu une formation étaient décontenancés lorsque le centrage de la voie de Drive Pilot devenait inactif .

Il faudra donc un certain temps de développement des outils mais aussi d’adaptation des conducteurs pour que l’utilisation de ces technologies soient sereines.

Yvan Dupuy

Source

Une étude démontre que les conducteurs de Tesla surestiment les capacités de l’autopilote
3 (60%) 1 vote[s]

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est diplômé en marketing international. Passionné de référencement, il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article