Facebook exploite l’intelligence artificielle pour pour prévenir les suicides en direct

facebook-prevention-suicide

Chères lectrices, chers lecteurs,

La diffusion des vidéos en direct peut, dans certains cas, tourner au cauchemar pour Facebook. C’est le cas notamment pour les scènes de tortures, violences, et bien sur les scène de suicide. Pour contrer ce phénomène, Marck Zuckerberg et ses équipes testent depuis plusieurs mois l’intelligence artificielle.

Une démarche supplémentaire

Facebook n’en est pas à son coup d’essai concernant la prévention du suicide. Travaillent dessus depuis 2011, elle a notamment mis en place un système de chat qui connecte l’utilisateur avec un interlocuter adéquat, en cas de détection « anormale ». Depuis juin 2016, un bouton de signalement est également disponible, si les internautes estiment que le comportement est risqué pour l’utilisateur.

Ainsi, dans son communiqué paru le 1er mars, Facebook a souhaité réaffirmer sa volonté forte sur ce sujet:

« Nous avons des équipes partout dans le monde, 24h/ 24, 7j/7, qui passent en revue ces signalements et qui se penchent en priorité sur les cas les plus sérieux comme le suicide »

Utiliser l’intelligence artificielle pour pouvoir détecter automatiquement les cas inquiétants en ligne est don un enjeu majeur pour le réseau social.

La BBC dévoile que l’IA repose sur l’utilisation d’un algorythme détectant l’association de plusieurs mots-clés inquiétant ou suspects. Une fois détectés, les mots sont alors communiqués aux équipes, qui estiment le niveau de risque encouru par l’utilisateur.

Les équipes de Facebook proposent alors  aux utilisateurs désespérés de prendre contact avec un ami ou des associations partenaires, telles que la National Suicide Prevention Lifeline ou la National Eating Disorder Association.

Une IA pertinente en terme de résultats

Les équipes de Facebook menant les tests estiment que les résultats obtenus par l’intelligence artificille sont supérieurs aux signalements fournis par les humains.

Jennifer Guadagno, chercheuse du projet chez Facebook , explique néanmoins que le live ne sera pas coupé en cas de suicide: « couper la diffusion éliminera la possibilité aux utilisateurs de venir en aide ». Affirme-t-elle.

L’intelligence artificielle devrait par la suite être intégrée au messenger.

Yvan Dupuy

Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article

Poster Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

82 Partages
Tweetez2
Partagez1
+11
Partagez1
Stumble77