proptec start-ups

Chères lectrices, chers lecteurs,

Réduction de « property » et de « technology », les nouvelles start-ups de l’immobilier, baptisées « proptech » semblent bien vouloir révolutionner ce segment. Elles peuvent être définies comme un ensemble d’entreprises qui souhaitent améliorer ou réinventer les services proposés par les grands noms de l’industrie immobilière, comme la gestion des actifs, la construction, la location,les transactions, etc.De récentes mesures, comme la loi Pinel ont en effet redynamisées le secteur et on a pu voir émerger des pépites sur le segment, à l’image par exemple de Nexity.fr.

Faire aux attentes et exigences des clients qui évoluées

L’avènement des technologies dans ce segment et l’évolution des modes de vie ont fait indirectement évoluer les attentes des consommateurs dans ce segment. Venue des États-Unis, les proptechs ont dont pour but de répondre de manière adaptées aux évolutions de ces demandes. Aux États-Unis, une start-up comme Opendoor propose aux particuliers la possibilité d’acheter leur bien en 48 heures seulement, à un prix déterminé par un algorythme.

Outre-Manche, de nouveaux concepts comme celui de Purple Bricks donne la possibilité aux vendeurs de s’occuper du coté « merchandising » de la vente de leur bien, pour un prix global fixe de 849 livres.D’autres, comme Matterpot, proposent, grâce à la réalité augmentée, de pouvoir visiter un bien à distance, grâce à des caméras leur permettant de cartographier l’intérieur d’un bien immobilier, mais aussi par des systèmes de télémétrie laser.

Révolution dans le B to B aussi

Le domaine du professionnel à professionnel dans l’immobilier est aussi en cours de transformation grâce aux proptech. Certaines sociétés ont par exemple développer une solution fonctionnant à base d’intelligence artificielle pour faire gagner du temps aux notaires, dans la rédaction de leurs actes de vente. La société Property a, quant à elle, développé une application de connecter des personnes en charge de la gestion immobilière avec des fournisseurs (services de déneigement, paysagistes, laveurs de vitre…) .

Une dynamique qui a permis aux start-ups de séduire les investisseurs, puisqu’entre 2012 et 2016, les jeunes pousses du segment ont levé 6,4 milliards de dollars, avec plus de 817 deals selon CB Insights.

Concernant les protechs Françaises, celles-ci se portent bien. Plusieurs start-ups utilisant les dernières technologies pour rationaliser et innover les processus immobiliers ont vu le jour. Fonctionnant sur le même modèle que PurbleBricks, Proprioo propose ses prestations pour un forfait unique de 990 euros. Habitéo s’est quant à elle imposée dans la modélisation 3D immoblière à destination des promoteurs.

Les proptechs, une révolution sociale et entreprenariale.

Yvan Dupuy