Une start-up Corse veut révolutionner le sans-contact avec sa bague connectée

bague connectee

Chères lectrices, chers lecteurs,

Icare Technologies, une start-up Corse, rêv de révolutionner le domaine du sans-contact, grâce à sa bague connectée. Depuis presque 5 ans, cette jeune pousse et ses 11 salariés réfléchit à la mise en place et l’évolution d’un tel projet.

Un prototype présent au CES 2018

Alors que le paiement sans contact s’impose progressivement dans le m-commerce et avec le système NFC, Icare et sa bague pourrait permettre un paiement via cette dernière. Une fois la bague au doigt, l’utilisateur pourra payer via sa bague, en serrant sa bague près du terminal de paiement. Si cette dernière est retirée, elle sera automatiquement déconnectée, empechant un autre utilisteur de l’utiliser.

Cependant, comme pour Apple Pay, toutes les banques ne seront pas compatibles. Icare Technologies s’est cependant rapproché de certaines d’entre elles, pour pouvoir leur proposer le produit. Cette dernière affirme que, dans un premier temps, aucune vente directe ne sera faite aux particuliers:

« Ce sont les banques qui commercialisent les bagues à leurs clients. Elles font office de tiers de confiance. Nous, nous ne sommes qu’une start-up, on a beau avoir toutes les certifications imaginables, bancaires, militaires etc, si c’est une banque qui commercialise le produit, les gens auront confiance »

La société affirme avoir développé un système photovoltaïque intégré permettant à l’utilisateur de pouvoir recharger sa bague de manière automatique.

D’autres utilisations prévues

Si la société souhaite développer la commercialisation de sa bague entre le mois de mars et avril 2018, elle a , dans un premier temps, décidée de réduire les fonctionnalités de sa bague au paiement. Dans un second temps, cette dernière pourrait s’enrichir de fonctionnalités comme la gestion des titres de transport ou des places de concert.

fonctions bague

Icare s’intéresserait également au domaine de l’automobile, ou elle rêve de voir son objet capable de dévérouiller une portière par exemple. Le modèle d’entrée de gamme se situerait aux alentours de 50 euros. IL serait fait de plastique et permettrait d’intégrer toutes les fonctions promises par l’entreprise, une fois le produit finalisé.

Pour 200 euros, une version céramique sera également proposée, et sera dessinée par différents grands designers.

Reste à voir si le grand public sera séduit par un tel bijou…

Yvan Dupuy

Une start-up Corse veut révolutionner le sans-contact avec sa bague connectée
Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article