conteneurs

Traxens a annoncé ce samedi 17 août avoir levée la somme de 20 millions d’euros en série C. Fondée en 212, la start-up Marseillaise compte continuer son développement, et accélérer son internationalisation. Elle compte déjà de grands compte, comme le troisième armateur mondial, le Français CMA CGM.

S’implanter en Asie

Grâce à cette levée de fonds , Traxens compte bien se développer en Asie. Derrière cette opération, on retrouve de grands acteurs comme BPI France ou bien encore le conglomérat Japonais d’import/export Itochu Corporation, ainsi que le fonds Supernova Invest du Crédit agricole.

Le pari est ainsi réussi pour la jeune pousse, qui, à sa création, indiquait vouloir « réunir shipping et nouvelles technologies » . La traçabilité des marchandises permet en effet aux transporteurs de gagner en efficacité, tout en jouant la carte de la transparence avec leurs clients, qui peuvent contrôler l’état de leur produit en temps réel.

Une opération financière qui va permettre à la société d’équiper 100 000 conteneurs de cette technologie. L’entreprise deviendra alors un acteur majeur de l’Iot appliqué au transport de marchandises. « Nous franchissons là une étape importante qui, nous l’espérons, nous aidera à consolider notre stratégie et nous permettra de déployer notre solution à plus grande échelle ces prochaines années » déclare Jacques Delort, Directeur Général de Traxens. De son coté, Iotchu compte aider la jeune pousse à s’implanter sur le marché asiatique.

Une partenariat sur le fret ferroviaire avec la SNCF

Si elle ne souhaite pas communiquer sur son chiffre d’affaires, la société revendique toutefois un carnet de commandes de l’ordre de 30 millions d’euros. Elle a récemment lancé en Espagne (au port de Valence) pour améliorer la gestion du trafic de conteneurs.

Elle vient également de conclure un contrat avec SNCF Logistics pour se positionner sur le ferroviaire et le ferroutage.

A l’heure actuelle, la start-up compté déjà plus de 130 salariés.

Yvan Dupuy