Ganymed robotics pose de prothèse de genou
Crédit photo: Pixabay

Sophie Cahen GanymedSophie Cahen Ganymed est à la tête de la jeune pousse Ganymed Robotics. Cette CEO s’est lancée dans l’aventure entrepreneuriale en 2018, après avoir étudiée et travaillée à l’international.

Un positionnement sur la robotique chirurgicale

En tant que start-up de technologie médicale, elle souhaite pouvoir aider les chirurgiens en repensant complètement leur bloc opératoire du chirurgien orthopédique. A ce titre, elle a donc mis au point, dans le domaine de la robotique, un robot intelligent dans le guidage du geste.

La pose de prothèse de genou: des millions de personnes concernées

Les problématiques liées au genou concerne des millions de personnes à travers le monde. L’évolution de cette demande spécifique est d’ailleurs en constante augmentation, notamment à cause du poids.

Afin de développer un outil efficace, elle s’est associée au Docteur Michel Bonin, Président de la société Française de la hanche et du genou, et passionné des nouvelles technologies, lui vient en aide pour le développement. Il pratique régulièrement ce type d’opérations chirurgicales, et les connait donc très bien.

Faciliter le travail du chirurgien dans son quotidien

Clairement, le robot n’a pas pour but de remplacer le chirurgien dans son quotidien et ses prises de décision. Mais, il est là pour lui faciliter le travail, et les prises de décisions, qui impacteront de manière certaine le quotidien des personnes opérées.

Le but est que le chirurgien puisse faire le bon geste au bon endroit, avec un outil lui facilitant la tâche. Sa société apporte un robot chirurgical innovant et complètement adapté aux blocs opératoires, contrairement aux premières moutures que proposaient les pionniers en la matière.

La jeune pousse a donc du recruter des experts en ergonomie, en expérience utilisateur, ou en aptitude à l’utilisation. Ces développements sont ensuite testés de manière opérationnelle avec différents chirurgiens.

L’utilisation de l’intelligence artificielle est elle aussi fondamentale, puisqu’elle permet au robot de pouvoir agir plus vite et plus précisément.

Yvan Dupuy