L’international, un enjeu majeur pour les start-ups Françaises

New York place
New York est la représentation même du rêve Américain pour les start-ups Françaises.

Chères lectrices, chers lecteurs,

Une start-up connait différentes phases de croissances. Après les premières mises sur le marché et ventes réalisées concernant ses produits ou services, la majorité des start-ups Françaises passent également par les opérations financières de croissance externes, comme les levées de fonds, pour asseoir leur stratégie commerciale sur le territoire, et prendre des parts de marché à leur concurrents. Ambitieuses, ces dernières envisagent par la suite une expansion à l’international. Une phase majeure et stratégique pour ces dernières, en démontre le nombre de projets d’expansion des jeunes pousses ces dernières années.

« Deviens grand ou rentre chez toi »

« Go big or go home » (deviens grand ou rentre chez toi ») est un adage Américain que suivent beaucoup de jeunes poussent Françaises. Ainsi, le rêve Américain est un eldorado que ces dernières souhaitent atteindre, comme le démontre le baromètre 2018 réalisé par Pramex et la Banque Populaire.

En effet, en 2018, 263 projets d’implantation à l’étranger ont été lancés en France par l’écosystème des start-ups. En terme de recrutements des jeunes à fort potentiel à l’international, les DRH convoitent les étudiants en master commerce international alternance. En recrutant ces jeunes issus de cette voie royale, elles peuvent très tôt les former à leurs produits et services, et leur inculquer leurs propres codes et valeurs. Les embaucher en CDI par la suite est donc un investissement gagnat sur le long terme.

Le rêve Américain ne faiblit pas

Les jeunes pousses préfèrent privilégier les marchés matures et à fort potentiel. Et, parmi ceux-ci, les États-unis restent indétrônables, puisqu’elles concentrent à elles seules 16% des projets d’implantation à l’étranger. Viennent ensuite l’Espagne ( 8,4%), et le Royaume-Uni (7%). En dehors du podium des convoitises, l’Allemagne pèse 6,9% des ambitions, la Chine 6,2% et le Canada 4,4%.

Mais, ces derniers temps, des pays outsiders intéressent plus particulièrement la French Tech. C’est plus particulièrement de Taïwan. Prochainement d’ailleurs, une délégation d’une dizaine start-ups Françaises s’y rassembleront au sein du salon Tech Computex.

Ce pays est une porte d’entrée sur l’Asie en général, et est considéré comme un marché tremplin, remplit d’opportunités d’affaires très importantes.

Yvan Dupuy

Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est diplômé en marketing international. Passionné de référencement, il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article