Lille: futur leader de la Fintech Européenne ?

Euratechnologies
Le centre Euratechnologies à Lille

Chères lectrices, chers lecteurs,

Alors que Cdiscount annoncait dernièrement le lancement d’un incubateur dédié au data et au marketing, La ville de Lille et son centre Euratechologies annonce le lancement d’un nouvel incubateur dédié à l’assurance, au droit, à la cybersécurité, et au droit. Neuf jeunes pousses en phase d’amorçage viennent de rejoindre le dispositif, soutenu par le Crédit Agricole, et le BPCE.

Un concurrent direct à l’incubateur Swave ?

L’incubateur Swave, crée par la Société Générale, voit dans donc dans son sillage apparaître un nouveau concurrent Lillois. Cette nouvelle structure sera soutenue par trois fonds principaux: le Crédit Agricole nord de France, la Banque Populaire du Nord, la Caisse d’Epargne Haut de France. Un consortium composé de l’Edhec Business School, de la faculté de droit catholique de Lille, de l’ordre des avocats de Lille, de la ahcambre des notaires du Nord Pas de Calais viennent compléter la structure.

Ce nouvel incubateur, baptisé FALC,(Fintech, Legaltech, Assuretech, Cybersecurité) ne porte toutefois par encore de nom définitif, puisque celui utilisé est celui qui a été attribué par la première promotion.


 Cela fait un certain temps que nous nous intéressons à cette thématique. Elle s’inscrit dans la stratégie de verticalisation de nos programmes d’accompagnement. Nous souhaitons que Lille et sa métropole soient identifiées comme un hub de la Fintech. Lille est la deuxième place assurantielle en France et la troisième place financière. Paris n’est qu’à 59 minutes et nous proposons une ouverture sur Londres et Bruxelles ».

Massimo Magnifico, directeur des opérations à EuraTechnologies.

Neuf start-ups en phase d’amorçage

Ce programme d’accompagnement, qui se déroule sur une durée d’un an, va, dans un premier temps, soutenir neuf start-ups en phase d’amorçage. Et, au cours, de l’année 2019, l’incubateur accueillera trois promotions de start-ups. Les deux prochaines feront d’ailleurs leur rentrée en mai et en septembre prochain.

Pour un accompagnement de qualité, les entreprises partenaires ont promis une mobilisation de leurs équipes pour apporter leur expertise aux jeunes pousses.

Les start-ups de la première promotions sont:

  • Amalia: Rendre l’épargen salariale aux salariés des petites et moyennes entreprises.
  • Tulip: Développer une assurance personnalisée pour les produits coûteux.
  • Moneezen : coaching financier pour éviter les incidents de paiement.
  • Stirrup: utiliser les logements vacant pour les plus pauvres, tout en permettant aux propriétaires une défiscalisation.
  • Yseulis: Plateforme pour appréhender la volatilité des monnaies et son impact sur les marges
  • Aio: Assurance au contrat unique pour les produits électroménagers
  • Cryptr: protocole d’authentification pour les objets connectés
  • Serendptech: Approche de cybersécurité sur mesure

De quoi donc propulser donc ces nouvelles start-ups au sommet.

Yvan Dupuy

Lille: futur leader de la Fintech Européenne ?
Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article