Agnikul
Photo credit: Agnikul

Si, l’année dernière, Agnikul a déjà reçu le montant de 423000$, des investisseurs remettent la main au portefeuille pour accompagner sa technologie. Parmi ceux-ci, on peut citer Hari Kumar de LionRock Capital, Artha Ventures, LetsVenture, Globevestor, CIIE.CO, ainsi que l’investisseur existant Speciale Invest.

Un lanceur de satellite configurable

Fondée en 2017, Angikul développe un lanceur de satellite configurable, pouvant supporter une capacité de charge utile de 30 à 100 kilos.Son moteur est conçu intégralement grâce à l’impression 3D, ce qui permet une production plus rapide, et des lanceurs qui peuvent être livrés en quelques semaines.

Son but est donc de réduire la mise en orbite des satellites d’une durée initiale de 12 à 18 mois à seulement 2 semaines. Dans les prochaines semaines, l’entreprise devrait passer des phases de tests à l’assemblage de son premier produit. D’après son communiqué, elle utilisera ces fonds pour ses essais au sol, mais aussi le renforcement de ses équipes.

Un marché global de 350 milliards de dollars

Selon la start-up, le marché global de l’industrie spatial pèse 350 milliards de dollars. Si 500 petits satellites sont lancés à l’heure actuelle, ce sont près de 2500 qui le seront d’ici 2022.

« J’ai toujours cru que l’Inde avait le potentiel et le talent pour créer des produits de renommée mondiale, non seulement dans le domaine numérique mais aussi au-delà »

Manish Singhal, partenaire fondateur de Pi Ventures.

L’Inde compte déjà 120 start-ups spécialisées dans le domaine spatial, qui ont levé près de 6,2 millions de dollars de financement l’an dernier. L’organisation Indienne de recherche spatiale a œuvré pour réduire les coûts de fabrication et de production des satellites, qui ont attiré un nombre croissant de start-ups dans le secteur.

Yvan Dupuy

Source