Jean Jacques Blois
Jean-Jacques Bois, directeur opérationnel de Nanolike © Nanolike

La start-up Toulousaine Nanolike a été reprise en fin d’année 2018 par Gilbert Gagnaire, fondateur et président d’easymile. Elle vient d’annoncer avoir effectué une levée de fonds de 2 millions d’euros auprès de l »EIC Calculator (European Innovation Council) pour permettre le développement de ses nanocapteurs dans l’agro-chimie.

une stratégie de recentrage des nanocapteurs dans l’agro-alimentaire

Depuis ce rachat de la jeune pousse, une nouvelle orientation stratégique veut être implusée autour des nanocapteurs. Ces derniers seront de préférence destinés aux conteneurs et silos à destination des industries agro-chimiques.

Son co-fondateur, Jean-Jacques Blois, qui en est aussi le Directeur Opérationnel, justifie cette réorientation: « Nous avions tendance à trop nous disperser dans le développement de solutions sur mesure pour des clients qui avaient ensuite du mal à passer du stade pilote à une phase plus industrielle« .

Forte de cette nouvelle stratégie commerciale, la jeune pousse a ainsi décroché une bourse de deux millions d’euros auprès de l’EIC Accélérator (European Innovation Council). Ce nouveau dispositif Européen permet d’apporter certaines subventions aux PME innovantes et à fort potentiel.

« Ces 2 millions d’euros supplémentaires vont nous permettre d’accélérer nos projets de développement pour nous positionner d’ici deux ans comme un acteur majeur dans les solutions connectées dédiées à la chaîne d’approvisionnement de l’agro-chimie »

Jean Jacques Blois

IL faut dire que grâce à ses technologies, Nanolike a développé des jauges de contraintes, capables de détecter des déformations de l’ordre du micron, et de permettre ainsi aux entreprises de l’agro-chimie d’avoir un suivi précis du remplissage de leurs containers.

Baptisé Ibsee, ce système permet d’alerter les industriels sur le niveau de remplissage de leurs cuves et d’anticiper sur les prises de commandes.

L’Allemagne en ligne de mire

Après avoir validé ses technologies en France, elle a obtenu des premiers clients à l’international, parmi lesquels Gaches Chimie, Total, Iprona (Italie) ou Donauchem (République Tchèque).

Elle compte également ouvrir un bureau en Allemagne, près de Munich. Elle envisage également de renforcer ses équipes, afin d’étoffer ses équipes commerciales et techniques. En 2020, elle compte recruter en effet une dizaine de personnes.

Yvan Dupuy