Naomgoo founders

Basée à Herzliya en Israël, la start-up Namogoo a développé une solution a développé une solution pour le commerce électronique et d’autres entreprises en ligne afin de prévenir le « détournement du parcours client ». Elle a levée 40 millions de dollars en série C.

Plusieurs investisseurs participant à l’opération

Parmi les participants, on retrouve Oak HC/FT, mais également des fonds existant comme GreatPoint Ventures, Blumberg Capital et Hanaco Ventures. Au total, ce sont près de 69M$ qui ont été levés.

C’est en 2014 que Chemi Katz et Ohad Greenshpan ont fondé la société. Cette dernière permet aux entreprises de mieux contrôler le parcours de leurs clients, en empêchant l’injection d’annonce publicitaires non autorisées, tentant de les orienter vers des sites concurrents.

De son coté, Namogoo indique que le détournement du parcours client zqrt un problème croissant mais peu connu qui, selon certaines estimations, affecte 15 à 25% de toutes les sessions web des utilisateurs, et coute en parallèle des centaines de millions de dollars aux entreprises du e-commerce.

Les navigateurs publics principaux responsables

C’est sur les navigateurs web grand public que les publicités non autorisées sont injectées, que l’utilisateur à installés par inadvertance. Des pop-ups apparaissent alors, ainsi que des annonces de produits et des bannières. L’expérience utilisateur est alors perturbée , envoyant les clients potentiels sur d’autres sites.

Namogoo indique que les commercants utilisant sa solution voient leur taux de conversion augmenter de 2 à 5%, ce qui, au cours du premier semestre 2019 représentait plus de 575 millions de dollars de revenus pour les clients de Namogoo.

Ce système est, à l’heure actuelle, utilisé par plus de 150 marques mondiales dans plus de 38 pays. Grâce à ce nouveau financement, elle va élargir ses offres de plateforme du coté clients. Elle va également lancer sa solution de protection de vie privée pour ses utilisateurs. La société explique que «La solution détecte et atténue les risques pour la vie privée des clients associés aux fournisseurs tiers et tiers qui s’exécutent sur des sites Web et des applications de la société».

Yvan Dupuy

Source