hemea
Crédit: Hemea/Travauxlib

Auparavant ex-travauxlib, elle se nomme nouvellement Hemea. Son but ? mettre en relation des particuliers souhaitant réaliser des travaux avec des professionnels, la start-up Hemea lève 5 millions d’euros pour conquérir les grandes villes Françaises.

Deux fonds d’investissements principaux

L’annonce de la levée de fonds de 5 millions d’euros a été faite ce lundi 30 septembre 2019. Parmi les investisseurs, on retrouve un historique, Breega Capital, ainsi le fonds d’investissement Daphni. En 2016 déjà, la start-up avait déjà levé la somme de 1,8 millions d’euros en décembre 2016.

Si la jeune pousse est déjà bien implantée dans les régions Parisiennes et Lyonnaises, elle envisage de conquérir la ville de Bordeaux, dès le début de l’année 2020, mais aussi 5 à 10 autres grandes villes Françaises dans les trois prochaines année à venir. Plus tard, elle compte également nourrir des ambitions Européennes. Son changement de nom, Hemea, fait d’ailleurs partie intégrante de sa stratégie de développement.

Aller plus loin que la simple mise en relation

Hemea propose de nombreux services aux particuliers, parmi lesquels: une estimation des couts, la mise en relation avec des artisans, l’aide à l’obtention de subventions, mais aussi le financement, le paiement, ou bien encore le suivi du chantier en temps réel. Le tout, d’une manière « intégrée ».

Elle propose en parallèle différentes assurances. Par exemple, pour les chantiers supérieurs à 500000 euros, elle propose une garantie « bonne fin de chantier ». Une assistance juridique pour la livraison et la réception de chantier est également proposée. Par la suite, elle souhaite également proposer une garantie « bonne fin » de chantier à ses clients.

En terme de business modèle, elle prend un pourcentage sur le prix global d’un chantier qu’elle propose aux professionnels. Elle leur donne également accès à des outils gratuits comme des logiciels de facturation et de devis.

Yvan Dupuy