La start-up Fretlink lève 25 M€ pour réinventer le transport routier

fretlink team
L’équipe Fretlink

Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous parlions récemment de la start-up Californienne Keeptruckin qui a mené une opération d’envergure pour la digitalisation du transport routier. Une activité qui bouge aussi en France à l’image de la start-up Fretlink. Cette dernière vient de lever 25 M€ pour pour repenser le transport routier.

Une levée de fonds de série B

Pour participer à cette opération financière, les investisseurs historiques ont mis la main au portefeuille, ainsi que les corporates Edenred et TIP. Edenred, de son coté, est déjà impliquée dans le domaine du transport, avec un verticale dédiée à la mobilité professionnelle, et plus particulièrement à la gestion de flottes de véhicules. Tip n’est quant à elle, pas en reste, puisqu’elle est spécialisée dans la location de véhicules professionnels, et dispose d’une flotte de 70000 véhicules en Europe.

Ces deux nouveaux actionnaires vont permettre à Fretlink de pouvoir enrichir son offre de services, en intégrant notamment de nouvelles offres; achat de camions, équipements, accessoires, ou encore l’optimisation de la gestion des frais de carburant.

Optimiser les coûts logistiques via une solution innovante

Fretlink a en effet développé une solution qui connecte les chargeurs industriels à un réseau de plus de 5000 transporteurs Européens régionaux, qui ont une flotte de 200 000 camions. Cette plateforme collecte et centralise les données tout au long de la chaine de transport. Le transport routier de marchandises se veut donc plus facile, et les entreprises pourront, via ce processus, optimiser leurs coûts logistiques., grâce à l automatisation et la centralisation des besoins.


« Le suivi logistique permet d’éviter des surcoûts. En choisissant un transporteur sur le seul comparatif de prix, les chargeurs sont encouragés à retenir celui qui propose les tarifs les plus compétitifs, au risque de devoir payer des dédommagements à ses clients ou fournisseurs si le chargement arrive en retard, par exemple. »

Paul Guillemin, CEO et cofondateur de Fretlink

Fretlink souhaite permettre a ses clients de pouvoir avoir une vision claire au niveau des coûts logistiques, tout en leur permettant de voir où ils peuvent optimiser ces derniers.

Après tout juste trois ans d’existence, la jeune pousse a déjà séduit plus de 400 clients, avec notamment des grands comptes comme Saint-Gobain, Nestlé ou Bouygues mais aussi Intermarché, Alinéa ou ShowroomPrivé .

L’international ne laisse pas la start-up indifférente, puisqu’elle souhaite s’élargir à de nouveaux horizons. L’Allemagne, la Belgique, font parti de ses pays cibles, puisqu’elle doit s’y implanter dès l’été. Le marché Polonais lui tient également à cœur.

“Nos clients ont des supply chains et des problématiques à l’échelle européenne, avec des implantations de sites industriels dans plusieurs pays et des plans de transport complexes. Nous souhaitons, à travers cette expansion, développer des relations fortes avec les acteurs locaux et continuer à bâtir un standard d’organisation du transport partout en Europe”, explique Paul Guillemin.

L’optimisation des opérations d affrètement grâce à Fretlink devraient donc continuer à séduire, dans la mesure où elles peuvent faire économiser des millions d’euros.

Yvan Dupuy

Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est diplômé en marketing international. Passionné de référencement, il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article