logo keplek

Ce jeudi 10 octobre, la start-up Française Keplerk a annoncé relancer son service de vente de bitcoins dans les bureaux de tabac. Initialement lancé en janvier, ce service n’avait pas pu voir le jour en raison de difficultés techniques et d’irrégularités règlementaires.

Rendre la cryptomonnaie accessible à tous

La première annonce a été faite à l’automne 2018. Son but était de rendre plus accessible la cryptomonnaie, mais il avait suscité un appel à la prudence de la part des autorités financières. Elle avait souligné: «les risques associés à un investissement sur ces actifs spéculatifs, peu adaptés aux profils d’investisseurs particuliers non avertis».

Suite à ces problèmes, son PDG, Adil Zakhar , avait suspendu sons ervice pour résoudre notamment certains problèmes de lenteurs dans les transactions, dont certaines pouvaient prendre jusqu’à huit heures. Durant cette pause, il a également travaillé sur sa mise en conformité au niveau règlementaire, dont les autorités lui avaient fait part.

Parmi celles-ci, la jeune pousse doit notamment demander auprès de l’AMF un agrément de prestataire de services sur actif numérique (le bitcoin n’étant pas considéré comme une monnaie).

La start-up travaille également sur la transaction inverse, à savoir convertir ses bitcoins en euros, une opération qui sera possible auprès des buralistes.

Yvan Dupuy