application jow
© Jow

La start-up Français Jow a annoncé, ce 9 décembre 2019, une levée de fonds de l’ordre de 7 millions de dollars. Cette opération réunit plusieurs grands acteurs comme Caterina Fake et Jyri Engeström du fonds californien Yes VC, et Shan-Lyn Ma, co-fondatrice et PDG de Zola. elle est drive au niveau général par le fonds Britannique Stride. d’autres partenaires historiques participent à cette opération, comme DST GLoblal Ventures et e-ventures.

Une application spécialiste de la commande en ligne de produits d’épicerie

C’est en 2018 que Antoine Maillard et Jacques Edouard Sabatier et Franck Maurin ont lancé l’application Jow Combine recettes. Celle-ci est destinée principalement aux recommandations et commandes en ligne de produits d’épicerie.

Tout d’abord, l’utilisateur choisit le commerçant à associer à sa commande. Ensuite, l’application lui fournit des contenues supplémentaires comme des menus, que celui-ci peut adapter en fonction de son mode de vie, de son foyer, et de son mode de vie alimentaire.

En fonction de ces critères, l’application Jow génère ensuite des recettes, et remplit automatiquement le panier avec les ingrédients requis., en fonction de l’offre en temps réel disponible chez le marchand sélectionné en amont.

Générer automatiquement une liste de courses

Faire gagner du temps au consommateur est le but de l’application. Pour cela, elle va générer automatiquement une liste de courses en fonction des habitudes du consommateur, ce qui représente un gain de temps certain.

« Réaliser des achats hebdomadaires en ligne peut prendre jusqu’à une heure. On perd beaucoup de temps à chercher la bonne catégorie de produit, la sous-catégorie, en faisant défiler des centaines de références, et lorsqu’on trouve enfin le produit et qu’on le met dans le panier, on recommence ce processus jusqu’à 40 fois selon le nombre d’articles. C’est une expérience horrible, sans aucune valeur ajoutée pour le client« .

Jacques-Edouard Sabatier, co-fondateur et PDG de Jow

L’application est également capable de proposer des recommandations d’achat en fonction de l’historique d’achat par exemple. Elle est capable aussi de donner la quantité d’un produit nécessaire pour la réalisation d’une recette.

Une start-up hybride dans la foodtech ?

Cette start-up s’inspire directement de start-ups de la foodtech Américaines comme Blue Apron, ou Hellofresh. Elle clame haut et fort sa volonté de proposer des produits plus sains que Deliveroo ou Uber Eats.

Jow se positionne en fait entre un site de recettes classique et un site de commande en ligne, sans avoir à supporter l’aspect logistique qui est directement géré par les distributeurs planétaires.

Au niveau Français, Jow propose d’effectuer ses achats sur Monoprix, mais aussi chez Auchan, Chronodrive et E.Leclerc; le tout en click&collect ou en livraison à domicile.

Plus récemment, Carrefour est également disponible en version béta, sur les deux modes de retrait.

La jeune pousse dispose déjà de bureaux en France et à New-York et se rémunère sur les revenus d’affiliation réalisés auprès des supermarchés.

Yvan Dupuy