new vector matrix

La start-up Européenne New Vector, fondée en 2017 est à l’origine d’une norme de communication standard, ouverte et décentralisée appelée Matrix. Elle est destinée à favoriser l’adoption et la croissance d’un écosystème autour d’un protocole de messagerie alternatif pour les applications de messagerie instantanée et VoIP. Elle effectue un tour de table de série A de 8,8 millions de dollars.

Des investisseurs spécialistes en technologie

Parmi les investisseurs, on retrouve des spécialistes de la technologie comme l’entreprise Notion Capital, et Dawn Capital. Le fonds Européen Firstminute Capital est également de la partie.

Cette jeune pousse souhaite démontrer avant tout qu’il est possible d’offrir un système de messagerie alternatif à Slack ou Riot IM. Créée en 2016, Matrix souhaite proposer une alternative ouverte et personnalisable. En terme de particularité, notons qu’elle est sécurisée de bout en bout.

Les utilisateurs de Riot peuvent également choisir d’exécuter l’application sur leur propre serveur, afin de contrôler totalement l’hébergement des données. Et l’application comprend une fonctionnalité de pontage à intégrer aux rivaux traditionnels de l’application de chat comme Slack. L’application se veut donc résolument moderne, en misant sur le «Contrôle, l’interopérabilité et la transparence».

« Slack et WhatsApp ont montré l’importance de la messagerie instantanée pour la productivité du lieu de travail, mais associer cette commodité à une souveraineté totale et à la sécurité des données est plus précieux que jamais »

Brent Hoberman, de First Capital Capital

De son coté, Jos White de Notion Capital , souligne l’importance de la sécurisation des données qu’offre Matrix pour les utilisateurs:

Ces dernières années, nous avons eu l’impression de revenir en arrière avec des plates-formes de communication telles que Slack et WhatsApp, des jardins murés où les utilisateurs ont des préoccupations très compréhensibles quant à la sécurité de leurs données et à leur utilisation. Le marché propose enfin une alternative avec les services New Vector basés sur le protocole Matrix, offrant des normes ouvertes et offrant une propriété et une sécurité complètes des données.»

Un nouveau souffle financier pour l’entreprise

L’entreprise avait recueilli l’an passé le montant colossal de 5 millions de dollars, de la part d’une application de chat et de porte-monnaie sécurisée basée sur Ethereum, appelée Status.

Une opportunité qui a permis à l’entreprise, quelques années plus tard, d’avoir plus de 11 millions d’utilisateurs actifs et près de 40 000 déploiements actifs cette année. Le nombre d’utilisateurs actifs a ainsi bondi de près de 400% depuis 2018.

Grâce à ce nouveau souffle financier, New Vector compte faire évoluer sa plateforme d’hébergement, améliorer l’expérience utilisateurs de ses produits, et renforcer son protocole, afin d’aider davantage de gouvernements et d’entreprises en ce qui concerne la notion de souveraineté numérique.

L’entreprise souhaite avant tout conserver la décentralisation de ses données, afin d’éviter tout détournement de sécurité possible, notamment en ce qui concerne l’exploitation commerciale des données.

Matthew Hodgson, PDG de New Vector et cofondateur de Matrix, explique que la croissance de Matrix provient principalement du secteur public et des industries adjacentes (qui doivent pouvoir communiquer de manière sécurisée avec les ministères); à partir de projets open source; crypto-monnaies; et des militants et des ONG.

L’entreprise est donc sur une voie d’expansion positive.

Yvan Dupuy

Source