La start-up du recrutement temporaire Bruce lève 5 millions d’euros pour conquérir l’hexagone

visuel-bruce1-e1508755047778

Chères lectrices, chers lecteurs,

Afin de mettre en relation les recruteurs et les candidats, la start-up Bruce utilise des cookies de matching, qui sont déjà utilisés par les sites de rencontre. Elle digitalise totalement le processus de recrutement, de l’entretien vidéo, à la signature du contrat électronique. Afin de progresser sur le territoire national, elle lève 5 millions d’euros.

Le recrutement instantané de travailleurs temporaires

La jeune pousse a été créée en mars 2016 par deux amis: Adrien Moreira et l’ingénieur Henrik Perrochon. Pionnière dans le domaine du recrutement, elle va aider les DRH dans leurs tâches quotidiennes.

Adrien Moreira

« Aussi incroyable que cela puisse paraître, il y a deux ans il était impossible de recruter des intérimaires sur Internet. Et de manière générale, le recrutement est un processus long, complexe, marqué par l’envoi de CV papiers, des entretiens… Cela ne correspond plus au travail du XXIè siècle où neuf recrutements sur dix ne sont pas pour un CDI. Il fallait donc rendre le recrutement plus rapide mais aussi plus performant, car on a souvent l’impression que les dès sont pipés et que les postes sont attribués de manière irrationnelle »

Un concept disponible sur internet et via application

La plateforme Bruce est à la fois disponible via internet bien sûr, mais également sur application mobile. Elle permet aux demandeurs d’emplois et employeurs de faire « matcher » leur besoin, en fonction de centaines de critères et milliers de paramètres.

Une fois repéré sur internet, le profil du candidat repéré peut être consulté via son cv vidéo. Si besoin, un entretien vidéo peut également être réalisé « in-app ». Par la suite, le contrat est signé électroniquement, et la start-p prélève une commission qui équivaut à entre 10 et 15% du salaire versé à la nouvelle recrue.

« On apporte énormément de souplesse et on fait gagner beaucoup de temps aux employeurs qui peuvent recruter vite et bien, et aux candidats qui souhaitent des services adaptés aux usages mobiles« , précise Adrien Moreira

La levée de fonds devrait permettre à la jeune start-up de recruter en masse, pour passer d’une quinzaine de salariés à une cinquantaine d’içi la fin de l’année. Elle compte déployer sa technologie et tenter de gagner des parts de marché sur le marché très juteux du recrutement temporaire.

Confiant, Monsieur Moreira conclut:

« Le marché de l’intérim commence à peine sa révolution numérique, les acteurs traditionnels qui le dominent sont très peu digitaux, il y a donc des opportunités d’innover et des parts de marché à prendre. On investit surtout dans l’humain, et je crois que l’équipe de Bruce a les capacités d’aller chercher une place de leader ».

Yvan Dupuy

La start-up du recrutement temporaire Bruce lève 5 millions d’euros pour conquérir l’hexagone
Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article