trotinettes

Chères lectrices, chers lecteurs,

Deux anciens cadres de la société Chinoise OFO se sont lancés dans leur propre aventure du vélo et de la trottinette électrique, en créant leur société nommé Dott. Afin de faire décoller leur jeune pousse basée à Amsterdam, cette dernière annonce une levée de fonds de l’ordre de 20 M€.

Henri Moissinac et Maxim Romain aux manettes

Henri Moissinac et Maxim Romain sont les deux co-fondateurs de la start-up Dott. La levée de fonds a été réalisée auprès de EQT Ventures et Nasper. Ces derniers sont expérimentés, puisqu’ils ont tous deux occupés des postes à responsabilité chez OFO.

Ils comptent bien, dès lors, mettre à profit leur expérience accumulée au sein de cette société afin notamment d’éviter les défauts qu’ils ont pu constater dans cette dernière. Dans ce segment, de nombreux acteurs tentent déjà de tirer leur épingle du jeu, à coup de millions d’euros levés, avec notamment des leaders comme Lime (soutenue par Uber), ou bien encore Bird.

Ford a, de son coté, tenté de saisir sa chance, en mettant récemment la main sur la start-up Californienne Spin, qui propose des trottinettes électriques en free floating, pour un montant qui avoisinerait les 100 millions de dollars.

Comment Dott compte se démarquer

Pour faire la différence, Dott mise sur la robustesse de ses engins, pour mieux lutter contre les enjeux de dégradation auxquels font face les appareils en free-floating. Pour y parvenir, elle à développé ses engins avec des roues et un pont plus large, offrant d’avantage de stabilité, ainsi que des freins plus efficaces.

Elle se distingue également de ses concurrents de par son modèle économique. Elle ne fera pas appel à des freelance, mais bel et bien à des employés pour s’occuper de l’entretien de ses engins.

Parmi les premières implantations, Station F sera concernée début 2019, avec une première flotte disponible.

Un beau modèle de succès français sur ce segment.

Yvan Dupuy