vélo double place Pony
Le vélo double place de la start-up Pony ©Pony

La start-up spécialisée dans la micromobilité Pony frappe un grand coup pour la mobilité urbaine. En début d’année 2020, cette dernière va lancer à Bordeaux et Angers un longtail électrique. Concernant son lancement à Paris, Il faudra toutefois que cette dernière remporte l’appel d’offre lancé par la municipalité pour voir son produit déployé dans la capitale.

Le premier vélo deux places en libre-service au monde

La jeune pousse Française travaille sur ce projet depuis plusieurs mois, et va bientôt voir son produit déambulé dans les rues de Bordeaux et Angers. Paul Adrien Cormerais, co-dondateur de Pony déclare sur ce concept: « Si nous voulons remplacer les voitures en ville, il faut inventer de nouveaux véhicules à la fois accessibles et performants »

Appartenant à la famille des vélos cargos, ce longtail connait un succès croissant, notamment auprès des familles. « C’est un modèle idéal pour transporter un proche, des courses ou un enfant. Ce vélo permet de retrouver les interactions sociales du transport en commun ou de la voiture, ce qui est un point faible de la micromobilité en général. ». poursuit le patron de la société.

Un modèle équipé a assistance électrique

Ce vélo double place sera équipé de filets à l’arrière, qui permettra de stocker « deux sacs e course de chaque coté ». Il possède, en outre, une autonomie de 90km grâce à deux batteries amovibles.

Ce dernier sera fabriqué dans une usine Taïwanaise , où sont produits en outre les vélos de la marque Yuba, réputés pour leur robustesse. Et si le lancement est assuré à Bordeaux et Angers, le lancement dans la capitale sera certainement plus difficile, ce dernier étant soumis à un appel d’offres lancé par la municipalité.

Lancée en 2017, la start-up a ‘abord lancé des vélos mécaniques, avant de prendre le virage de la trottinette électrique cette année. Elle veut désormais se positionner comme de nombreux spécialistes du free floating (Bird, Voi, Lime, Dott…).

Toutefois, Pony accorde une grande importance à se distinguer des autres. Elle propose ainsi à ses clients de pouvoir acheter ses trottinettes et vélos électriques. Ils peuvent ensuite choisir de partager ou privatiser leur véhicule dans l’application. Ainsi, à chaque location, la start-up le « pony angel » se partage le montant de la location.

Yvan Dupuy