Bone 3D
© Bone 3D

C’est auprès de Karot Capital qu’après tout juste un an d’existence, la start-up Bone 3D lève un montant de 1,4 millions d’euros. Une opération financière qui devrait lui permettre d’accélérer son développement Français et international.

Un dispositif médical personnalisé

La start-up de la e-santé s’est spécialisée dans les dispositifs implantables imprimés en 3 dimensions.Ces derniers sont principalement destinés à la chirurgie plastique et maxillo faciale.

Notre objectif est d’être présents sur les cinq continents d’ici 2024 »

Jérémy Adam, président de Bone 3D.

La jeune pousse fabrique par exemple une gouttière de repositionnement pour les opérations de mâchoires. Un produit réalisé à partir l’imagerie médicale du patient, ses empruntes dentaires, et selon le plan du traitement du chirurgien.

Des simulateurs médicaux pour les organismes de formation

En personnalisant ces dispositifs, Bone 3D s’adresse également aux organismes de formations. Ces derniers permettent notamment de s’entrainer à des opérations complexes. lls constituent une alternative intéressante aux cadavres et aux animaux. Ils reproduisent les parties de l’anatomie en utilisant différents matériaux pour rendre la simulation la plus réaliste possible. Elle a également développée une gamme Podo-Train s’adressant aux podologues qui souhaitent soigner un ongle incarné.

Cette jeune pousse a commencé à signer des partenariats avec des hôpitaux Français. Le dernier en date est celui de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Cet organisme a signé un partenariat avec la start-up pour l’exploitation de prothèses nasales pour les enfants atteints de la fente labio-palatine (bec de lièvre).

Yvan Dupuy