Ken Roberts
Ken Roberts

La start-up AudioTelligence est issue de CedarAudio, financée par l’Université de Cambridge. Cette dernière vient de lever la somme de 8,5 millions de dollars en série A pour sa technologie d’autofocus sur le son. Plusieurs fonds participent, avec notamment Octopus Ventures , mais également bien sûr les fonds existants que sont Cambridge Innovation Capital, Cambridge Enterprise et CEDAR Audio.

Le développement d’une technologie très particulière

Lancée en 2017 et basée à Cambridge aux Etats-Unis, Cette jeune pousse a développé une technologie très particulière, de « séparation du signal aveugle ». Cette dernière permet de supprimer le bruit de fond, ce qui permet à l’auditeur d’entendre la personne parler plus clairement.

Les applications commerciales potentielles de cette technologie sont très variées, mais la première cible reste toutefois les assistants vocaux, qui évoluent souvent dans des environnements bruyant. Cette technologie pourrait être idéalement déployée autour de la reconnaissance vocale dans ce type d’environnement.

Un autre cas d’utilisation évident est pour les personnes qui ont du mal à entendre dans les foules bruyantes. Même si cette technologie n’y est pas complètement adaptée à l’heure actuelle, la société y réfléchit sérieusement pour les temps à venir.

Les cocktails de Ken Roberts à l’origine du concept

Le développement de cette technologie trouverait ses sources dans les cocktails de Ken Roberts. Ce dernier l’aurait en effet développer pour mieux entendre ses interlocuteurs dans des cocktails pour des vidéoconférences ou appels à passer.

En terme de Business Model, Ken Roberts souhaite orienter sa société sur un modèle de licence, plutôt que de construire directement du matériel grand public. IL a d’ailleurs récemment démontré les capacités de sa technologie au CES, ou pas moins de 90 prospects ont d’ores et déjà été séduits. Mr Roberts a également précisé que cette dernière était capable de reconnaître de nouveaux sons de fond et de nouvelles voix en temps réel et d’ajuster sa «focalisation» en conséquence.

Roberts affirme enfin que sa solution est prête à être utilisée: « Notre solution n’a pas besoin d’être calibrée ou formée, et le code est prêt pour la production.Cela signifie que les appareils existants peuvent être facilement mis à niveau vers AudioTelligence sans plus qu’une mise à jour logicielle».

Elle compte utiliser ces nouveaux fonds pour le développement de ces nouveaux produits qu’elle espère révolutionnaires.

Yvan Dupuy

Source