Ola
Crédits image: MANJUNATH KIRAN / AFP / Getty Images

Touchée comme tous les autres pays par le Coronavirus, l’Inde se démène pour trouver des solutions. Afin de participer au mouvement d’aide collectif, la plateforme technologie Ola et son système permettant d’effectuer un suivi de navigation en temps réel et de gérer les foules, met à disposition sa technologie

Optimiser la gestion des salles en temps de crise

Ola pense que son système peut être adapté facilement pour le gouvernement puisse gérer plus facilement l’ensemble de ses cellules de crise. La plateforme offre en outre la possibilité de suivre en temps réel des millions de véhicules et de personnes. Grâce à sa technologie poussée, elle permet aussi de voir si les personnes portent bien un masque ou non.

Elle souligne, en outre, qu’elle garantit le plus haut niveau de confidentialité concernant la confidentialité des données et leur sécurité. Son utilisation s’est déjà démontrée plus qu’utile. Dans l’État indien du Pendjab, Ola a déclaré que le gouvernement qui utilisait la technologie avait déjà pusuivre et gérer plus de 1,7 million de produits agricoles et et le déplacements de véhicules sur les marchés de légumes pour s’assurer qu’ils respectaient le protocole de distance sociale.

Surveiller une émergence des foules qui inquiètent le gouvernement

Selon les médias locaux, des mouvements de foule ont émergé ces dernières semaines dans les marchés de légumes, mais aussi à l’extérieur des épiceries. Dans le Punjab, le gouvernement utilise également la technologie de la société Ola pour délivrer des autorisations de circulation au format numérique. Des documents indispensables pour les personnels de santé qui ont besoin de venir assister les malades.

«Ola CONNECTS est une plateforme puissante que les parties prenantes de l’ensemble du gouvernement peuvent déployer rapidement au profit des citoyens dans le contexte de la crise actuelle», a déclaré Ravi Bhagat, secrétaire du Punjab Mandi Board et secrétaire spécial pour les réformes de la gouvernance, dans un communiqué.

Elle s’est également engagé à ne pas réclamé les montants locatifs pour ses chauffeurs partenaires, et à verser plusieurs centaines de dollars à ceux étant atteints du Covid-19.

Une position de l’entreprise très participative donc, dans un contexte de crise sanitaire mondiale.

Yvan Dupuy

Source