hook team
La première promotion de l’accélérateur Hook

Chères lectrices, chers lecteurs,

Crée par les élèves de l’école 42, l’accélérateur Hook présente, ce 3 juin, sa première promotion. Cette démarche n’est, en fait, que la suite logique de l’appel à candidatures lancé le 10 avril dernier par l’association 42 entrepreneurs.

Trois start-ups sélectionnées sur 49 candidatures déposées

Autant dire que l’appel a candidatures a rencontré un certain succès, puisque 49 prétendants ont postulé au programme d’accélération. Trois premières start-ups ont été sélectionnées, qui recevront un programme d’accompagnement pour une durée de 3 mois.

Plusieurs prestations d’accompagnement seront proposées, à savoir des ateliers, des conférences, un mentorat, et également un networking (réseau) à leur disposition. Ces heureuses élues bénéficieront également d’un soutien financier à hauteur de 75000 euros.

« Cette première édition du programme Hook démontre que nous proposons bien plus qu’une simple formation au code informatique. Au-delà de l’excellence des compétences techniques que nous visons pour nos étudiants, l’objectif est bien de créer un écosystème favorisant leur capacité d’innovation, leur offrant les connaissances et, in fine, toute la confiance nécessaire pour choisir leur avenir professionnel »

Sophie Viger, directrice générale de 42

Hatack: les métiers de la cybersécurité

Initée par Florian Busi, la start-up Hatack propose une formation dans la cybersécurité. Le but est, en l’occurrence, de combler la lacune mondiale de compétences dans ce secteur. Une plateforme en ligne permet d’accéder à des cours, des examens et des travaux pratiques pour obtenir à terme des certifications, et une promesse d’embauche.

Oneavocat: allier le droit et la tech au service de la justice

La jeune pousse Oneavocat se présente, de son coté, comme une plateforme de mise en relation permettant d’échanger avec des avocats experts. Le justiciable évoque sa problématique et peut par la suite s’entretenir avec 3 avocats, pour une durée de 30 minutes, afin d’approfondir son dossier. A la fin de ces entretiens, le client peut choisir celui avec lequel il souhaite confier son dossier. La start-up a été fondée par Jérémy Maruani, avocat au barreau de Paris, Bryan Maruani, développeur backend et mobile, et Andrea Salama, développeur Fullstack JS.

Myth: Pour le développement du e-sport

De son coté, la start-up Myth se présente comme une marketplace proposant une solution clé en main pour aider les clients à développer leur identité, ainsi qu’une source de revenus complémentaires. Ainsi, il est possible de créer des articles personnalisés, de les vendre sur la plateforme, et de faire grandir une communauté de fans.

Elle a été fondée par Anthony Colas, CEO, Roméo Thongphanh COO, Edouard Rucquoy, CTO et Allan Polintan, CXO . Une start-up qui souhaite surfer sur l’engouement pour le e-sport, qui a généré plus de 1,6 milliards de dollars en 2018, et augmente de plus de 30% chaque année dans le monde.

Yvan Dupuy