India payament

Chères lectrices, chers lecteurs,

Paymate est une start-up indienne, basée à Mumbai. Elle aide les entreprises à digitaliser et automatiser leurs paiements. Cette dernière annonce une levée de fonds de l’ordre de 25 millions de dollars. Son fondateur espère en effet étendre sa présence en Inde, et sur les marchés internationaux.

Plusieurs fonds impliqués dont Visa

Plusieurs acteurs ont participé à cette levée de fonds, dont Recruit Strategic Partners, Brand Capital, Visa et L’investisseur existant Mayfair 101. La start-up, qui a déjà 13 ans d’existence, avait déjà collectée 18 millions de dollars avant cette série D. Elle a commencé son activité en tant que service de paiement destiné aux consommateurs, pour se tourner vers le marché des paiements aux entreprises.

Pour cette orientation stratégique, Paymate développe des solutions basées sur le cloud pour les PME et les entreprises clientes, pour les aider à gérer les factures et les paiements de fournisseurs et de clients. Elle collabore également avec Visa et les banques émettrices pour offrir aux clients une option de crédit financier.

Une stratégie et des acquisitions rondement menées

L’an passé, Paymate a mis la main sur Z2p Technologies, une start-up proposant des technologies de prêt, ce qui lui permis de développer son offre « crédits » auprès des entreprises. Cette technologie analyse les données transactionnelles des entreprises pour pouvoir leur proposer des crédits auprès de tiers. Paymate sert également de marché d’actualisation, pour permettre aux grandes entreprises de négocier par voie électronique des offres avec des PME.

Il s’agit d’une opportunité inédite pour les entreprises indiennes, qui ont souvent du mal à trouver des possibilités de financement auprès des grandes banques. Ainsi, le fondateur de paymate a déclaré: «L’Inde est un financement très collatéral. Sur notre plateforme, nous avons la visibilité de leurs données transactionnelles » .

La jeune pousse compte déjà près de 35000 clients utilisant la plateforme, pour traiter un montant global de 5 milliards de dollars chaque année.

Elle compte se développer également en Afrique, mais aussi en Europe.

Yvan Dupuy

Source