premier tweet jack dorsey

Le premier tweet du fondateur de Twitter, Jack Dorsey vient de se vendre l’incroyable somme de 2,9M$. C’est un homme d’affaires Malaisien qui s’est porté acquéreur. Ce tweet dit “je viens de configurer mon Twitter”, et a été publié pour la première fois le 21 mars 2006.

La vente du premier tweet pour une œuvre caritative

C’est Jack Dorsey lui-même qui a lancé la mise aux enchère de son tweet. La somme collectée ira à une œuvre caritative de son choix, afin de lui apporter un soutien financier.

Sina Estavi, l’acheteur Malaisien compare cette publication à l’achat d’un tableau de la Mona Lisa. La transaction s’est effectuée via la crypto-monnaie Ether, qui est en réalité une concurrente du Bitcoin. Ce nouveau don n’est pas le premier acte de générosité de la part de Mr Dorsey. Il avait, auparavant, déjà effectué un don de 15M$ pour les familles les plus pauvres.

Mais ne pouvant matérialisé, il a été vendu sous la forme d’un “jeton non fongible” à Mr Estavi, qui est Directeur Général de la société de technologie Bridge Oracle. D’une manière plus concrète, il s’agit en fait un certificat numérique unique, qui est associé à une photo, une vidéo, ou, dans ce cas précis, un tweet. Chaque certificat est unique et est considéré comme un objet de collection à part en tiers, ce qui augmente encore sa valeur.

Un grand succès pour les NFT

Appelés “NFT”, ces bons non fongibles connaissent un grand succès. Cette année, plusieurs œuvres d’art numériques couteuses ont été vendues par ce moyen de transaction. M. Dorsey a déclaré qu’il convertirait les bénéfices en bitcoin, puis les donnerait au fonds nommé “Give Directly’s Africa.”

Mr Estavi a d’ailleurs fièrement posté sur Twitter: ““Ce n’est pas qu’un tweet! ; Je pense que des années plus tard, les gens réaliseront la vraie valeur de ce tweet, comme le tableau de Mona Lisa.”

La vente s’est déroulée sur une plateforme appelée “valuable”, appartenant à la société Américaine “Cent” Selon les règles de la plate-forme, M. Dorsey reçoit 95% du produit de la vente primaire, tandis que Cent reçoit 5%.

La publication restera quant à elle consultable par le public même après sa vente. Dès le lancement des enchères, elles avaient déjà atteint le montant de 88000 dollars. Et, Selon les règles de la plate-forme, M. Dorsey reçoit 95% du produit de la vente primaire, tandis que Cent reçoit 5%.

De son coté, l’acheteur, Mr Estavi, recevra un certificat, signé et vérifié numériquement par M. Dorsey, ainsi que les métadonnées du tweet original. Les données comprendront des informations telles que l’heure à laquelle le tweet a été publié et son contenu textuel.

Les experts en réseaux sociaux vouent d’ailleurs un avenir prometteur à de telles mises en vente, et autres publications en ligne. Cathy Hackl, fondatrice du cabinet de conseil en technologie Futures Intelligence Group a déclaré: “Nous vivons à une époque où les célébrités, les musiciens et les influenceurs ont des fans, ils voudront posséder un morceau de leurs stars préférées. Tout comme les gens achètent des souvenirs physiques, ils achèteront leurs tweets, messages et clichés parce qu’ils veulent se sentir proches de cette star”

Yvan Dupuy

Source