Crédit Photo: Alstom

C’est inédit, l’Allemagne inaugure la première station de remplissage d’hydrogène pour les trains de voyageurs. Ce dispositif impliquera également un parc éolien offshore Néerlandais avec des panneaux solaires flottants, des batteries et de l’hydrogène. Afin de boucher les puits de pétrole et de gaz désaffectés, le Dakota du Nord dépensera quant à lui la somme de 66 millions de dollars.

la première station de remplissage d’hydrogène pour les trains de voyageurs au monde

C’est la société Linde qui construira et exploitera cet équipement d’une nouvelle génération. La cliente est la compagnie régionale de transport de Basse Saxe.Et, selon le railway technology, elle remplacera la station-service mobile actuelle grâce à sa capacité d’hydrogène de 1600 kilos par jour. En terme de délais, le début de la construction est prévue pour septembre et sa livraison pour mi-2021.

Il faut dire que l’Allemagne est équipée du premier parc de trains à hydrogène au monde “Coradia iLint”. Ces derniers sont construits par le Français Alstom. Les deux premiers trains qui ont été livrés ont finit leur première phase de test de 18 mois en février dernier. En terme d’autonomie, ils sont capables de parcourir près de 600 miles avec un seul réservoir d’hydrogène. IL est prévu que la région de Basse-Saxe en mette en service 14 autres à partir de 2021. Si les trains à hydrogène sont plus chers à l’achat, ils ont des coûts moindres en terme d’exploitation.

Le célèbre journal The Guardian explique comment ils fonctionnent:

Les trains à hydrogène sont équipés de piles à combustible qui produisent de l’électricité grâce à une combinaison d’hydrogène et d’oxygène, un processus qui laisse la vapeur et l’eau comme seules émissions. L’excès d’énergie est stocké dans des batteries au lithium ionique à bord du train.

Un consortium de l’énergie verte

Le géant pétrolier Shell et la société hollandaise Eneco ont remporté l’appel d’offres pour la construction d’un parc éolien offshore super-hybride aux Pays-Bas. Il se composera de deux sites situés à 18,5 km au large de la côte ouest, près de la ville d’Egmond aan Zee.

Le consortium composé des géants Shell / Eneco, CrossWind sera en charge de la construction du projet Hollandse Kust (noord). Ils utiliseront conjointement des parcs éoliens offshore avec des installations solaire flottantes et des batteries de courte durée. Ce générera également de l’hydrogène vert via un électrolyseur, selon GreenTech Media.

Maarten Wetselaar, directeur de Shell Integrated Gas and New Energies, a déclaré:

“L’éolien offshore jouera un rôle central dans la transition énergétique mondiale. Ce sera également une nouvelle étape importante dans notre ambition de devenir une entreprise d’énergie à émissions nettes nulles d’ici 2050 ou plus tôt, en phase avec la société.

L’ambition des Pays-Bas est forte concernant ces nouvelles énergies, car elles ont l’intention d’atteindre 11GW de capacité éolienne offshore installée d’ici 2030.Shell souhaite construire une usine d’hydrogène vert à Rotterdam.

Yvan Dupuy

Source