chinese talking
Crédits: NICOLAS ASFOURI/AFP

Le gouvernement Chinois traquerait les gens qui utilisent les réseaux sociaux comme Wechat et Twitter pour partager des informations négatives concernant la gestion du coronavirus. C’est le site Vice qui rapporte cette nouvelle, et ceux qui ont agit en ce sens ont donné lieu une réponse directe ou indirecte de la part des autorités.

Le coronavirus: un sujet de dissidence en Chine

Internet est devenu un outil de communication autour du coronavirus, et certains dénoncent des failles dans la gestion de la crise de la part du gouvernement, ce qui fait l’objet de censures. Certaines manifestations en ligne ont eu lieu, notamment suite à la mort du lanceur d’alerte Li Wenliang, qui ont suscité des réactions de colère qui ont ensuite été rapidement supprimées. Au total, ce sont près de 2 millions de messages qui ont été supprimés et censurés suite à la mort de Li.

Un home aurait été confronté à ses propos par les autorités, suite à un tweet qu’il aurait publié. Vice précise toutefois que la surveillance s’organise désormais sur des posts individuels plutôt que massifs, qui sont pourtant bénins. Un Chinois en vacances en Californie à déclaré à Vice que, alors qu’il essayait de partager des informations sur le coronavirus avec sa famille à Wuhan sur Wechat, il pense que le gouvernement Chinois à pousser ses amis à dire où il se trouvait aux États-Unis, et a reçu un avertissement que quelqu’un à Shanghai tentait d’accéder à son compte WeChat.

Une traque de la part du gouvernement

Un autre homme basé en Chine a affirmé que des responsables du gouvernement lui avait rendu visite à son domicile de Dongguan, après qu’il ait répondu à un tweet critiquant la manière dont le gouvernement Chinois avait géré la propagation du virus. les fonctionnaires lui auraient dit que son tweet était une attaque conte le gouvernement Chinois.Vice rapporte que son téléphone a été confisqué et qu’il a été contraint de signer une déclaration disant qu’il ne répéterait pas la prétendue menace.

Le gouvernement est vivement critiqué pour sa mauvaise gestion de l’épidémie, dont la stratégie a notamment consisté à censurer les informations sur la région du Wuhan et à supprimer les publications des médias sociaux des résidents de Wuhan, dont beaucoup auraient décrit des conditions désastreuses.

Les autorités ont également sévi concernant l’utilisation des Réseaux Privés Virtuels (VPN) que plusieurs personnes ont utilisés pour échapper aux censeurs du gouvernement en ligne.

Yvan Dupuy

Source