Les drones anti-incendie de Google testés en californie.
Crédit photo: HSE-UAV

Les nombreux feux de forêt et de brousses qui ravagent régulièrement la Californie sont un réel problème pour les États-Unis. Pour venir en aide, Google a crée un groupe de recherche sur le climat et l’énergie. Elle a récemment développé un drone anti-incendie qui pourrait être déployé pour superviser l’état des différents incendies du pays. La firme vient de déposer une demande d’essai auprès de la Federal Aviation Administration (FAA).

Des essais avec le modèle HSE-UAV M8A Pro

Les chercheurs de chez Google ont choisit comme drone incendie la base du modèle HSE-UAV8 Pro. A la base, il s’agit d’un drone de pulvérisation des cultures. Ce dernier est fabriqué par la société Homeland Surveillance & Electronics. Quant à la zone de test, elle a déjà été défini, en la ville de Firebaugh, dans le comté de Fresco en Californie.

Les drones ne sont pas un terrain nouveau pour Google, et notamment sa maison mère Alphabet. En effet, son modèle Wing a été le premier a effectué des livraisons aux États-Unis. L’entreprise Fedex était aussi partenaire de cette opération. Mais, l’autorisation de vol et d’essai est loin d’être gagnée, dans le sens ou la FAA a durci les règles pour délivrer les autorisations de vol.

Les drones anti-incendies soumis aux nouvelles règles pour drones civils

La FAA vient en effet de renforcer les règles d’utilisation et d’essais pour les drones civils. Ces derniers doivent être en effet être “trackable”, via des plaques d’immatriculations électroniques. de nouvelles contraintes ont en effet été établies, notamment pour voler au dessus de personnes, ou de nuit.

Une société concurrente, Skyward (filiale de Verizon) avait exceptionnellement été autorisée à utiliser son drone Percepto pour venir en aide à l’extinction des feux de forêts. A cette période, les feux menaçaient des infrastructures de communication essentielles en septembre dernier.

Si Google obtient la fameuse autorisation, elle pourra donc commencer ses tests sur le terrain, et pourquoi pas, si les résultats s’avèrent concluant, développer un produit fini qui pourraient proposer aux différentes autorités Américaines, souvent frappées par les incendies, comme la Californie.

Yvan Dupuy