Avec la Gamers Assembly, Poitiers devient la capitale Française de l’esport

Gamers Assembly

Chères lectrices, chers lecteurs,

A la base simple projet entre deux amis, la Gamers Assembly a pris de l’ampleur, pour devenir l’un des rassemblements annuels les plus remarqués de la scène Française. L’évènement se tient dans la ville de Poitiers, qui devient par la même occasion capitale Française de l’esport.

L’un des évènements les plus emblématiques de l’esport en France

Tous les ans lors du week-end de Pâques, la ville accueille le gamers assembly, qui fait de Poitiers la place incontournable du esport. Cette année, pour la 20ème édition, l’évènement a rassemblé près de 2500 joueurs qui se sont réunis pour s’affronter sur les principaux jeux du moment: League of Legends, Rainbow Six, Counter-Strike ou bien sûr Fortnite.

Désiré Koussawo , Président ‘honneur de Fututolan, association qui organise l’évènement, déclare: « C’est un endroit historique pour les gamers. » A l’époque des premières LAN en 2000, les rassemblements s’effectuaient déjà dans la région, à 15km de Poitiers.

« Au début, c’était juste une bande de potes« , raconte Désiré. « L’idée, c’était juste de se retrouver ensemble, de se partager des fichiers. C’était à la bonne franquette, il y avait des fils électriques partout, c’était vraiment à l’arrache. »

Par la suite, l’évènement n’a cessé de croitre, et les gamers ont du quitter leurs locaux pour déménager dans une salle plus grande. En 2003, l’évènement s’est par la suite rassemblé au Palais des Congrès, et en 2014, les joueurs se rassemblent au Parc des expositions de la ville.

Une assemblée gigantesque dans la lignée du succès des jeux vidéos, un marché qui pèse 1 milliard d’euros, et qui attire de plus en plus de pratiquants, venant aussi bien du sport traditionnel, du monde des affaires et des collectivités.

Les pouvoirs publics facilitent l’évènement

A Poitiers, il faut bien dire qu’un écosystème s’est crée autour de la Gamers Assembly. Des start-ups du milieu éclosent dans la région, tandis que des universitaires participent quant à eux à des recherches sur les jeux vidéos. Les maisons de retraite créent quant à elles leurs propres compétitions.

La collectivité du Grand Poitiers met la main à la patter en sponsorisant, chaque année et hauteur de 10000 euros, une équipe de gamers amateurs. Alain Claeys, Maire PS, soutient ce sujet en affirmant: « On peut se demander ce que vient faire une collectivité dans le jeu vidéo mais l’esport est un élément d’attractivité économique « .

Le Creps de la ville a même monté une équipe de coach sportif, à l’image de ce qu’elle propose dans le domaine de l’athlétisme, du tennis, du basket, ou encore du cyclisme.

Yvan Dupuy


Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est diplômé en marketing international. Passionné de référencement, il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article