franprix robot autonome
Le test en conditions réelles pour la livraison via robot autonome de Franprix (Paris). © L’Usine Digitale

Chères lectrices, chers lecteurs,

Conçu par la start-up Twinswheel, le robot autonome ci-dessus a une mission bien précise: celle d’accompagner le client durant ses courses dans les rayons, puis jusqu’à son domicile. Après une première expérience en Italie, c’est désormais dans le centre de Paris que son expérimentation en temps réelle est menée.

Le quartier d’innovation urbaine Rive gauche

C’est la rive de Paris qui a été choisie pour mettre en œuvre ces tests grandeur nature. Franprix n’est pas seule à mener l’expérience, mais elle compte 15 partenaires qui « jouent le jeu » pour appuyer ce test.

« Il s’agit du premier test in situ d’un service qui va faciliter la vie des urbains« , a précisé Jean-Paul Mochet, Directeur Général Franprix. On apprend aussi que ce nouveau concept de livraison est avant tout destiné à aider les personnes à mobilité réduite ou âgées, pour qui la tâche des courses peut s’avérer compliquée.

Concrètement, l’utilisation est simple: l’utilisateur appuie sur un bouton « follow me » , qui permet au droïde de s’appaire à la personne par reconnaissance visuelle. Capable d’éviter les obstacles, ce dernier suit l’utilisateur en fonction de sa démarche grâce à une association de capteurs et de caméras. Il utilise aussi des technologies comme les informations GPS, le trafic routier, et l’appairage sur le smartphone de l’utilisateur.

Le robot de livraison aide l’usager à transporter ses courses dans le rayon du magasin, puis prend en charge la livraison à domicile.
« dans un premier temps accompagnés d’un employé du magasin« , précise l’enseigne

Une extension à tous les clients

Pour Franprix, « ce test s’inscrit dans une réflexion nécessaire sur les modes de livraison de demain : dans un monde qui évolue très vite, où la livraison à domicile se développe et face à l’évolution des obligations réglementaires, comme les restrictions d’accès aux centres-villes pour les véhicules polluants, les acteurs de la ville, dont Franprix fait partie, se doivent de réfléchir à des modes de livraison nouveaux et propres. En effet, grâce à l’utilisation de droïdes, il est possible d’éviter le trafic, la pollution ainsi que les nuisances sonores »

L’expérimentation va quant à elle mobiliser trois robots pour une durée d’un an, et sera par la suite proposer à une dizaine de clients, puis une cinquantaine, et enfin, si l’expérimentation s’avère concluante, à l’ensemble des clients.

Pour la start-up qui développe le robot, Twinswheel, ce test va permettre d’évaluer le comportement de leur robot autonome en milieu urbain, dans des conditions normales et quotidiennes de vie.

Basée à Cahors et fondée en 2014, la jeune pousse a imaginé un droïde autonome qui sera également utilisé par des agents logistiques dans le transport, pour le transport de charges lourdes en entrepôts et zones de manutention.

Le robot livreur, spécialisé en livraison autonome, devrait donc se voir de plus en plus au niveau national, non seulement chez Franprix pour les clients, mais aussi chez certains professionnels de la logistique.

Yvan Dupuy