Crédits: Pixabay

Si les moyennes et grandes entreprises disposent de process clairs et établis, mais aussi de services dédiés (RH) pour l’intégration de nouveaux collaborateurs, il n’en est pas de même pour une start-up. Disposant d’une plus grande souplesse organisationnelle, elle dispose cependant de moins de moyens en terme financier mais aussi de personnel pour pouvoir réussir cette phase pourtant si importante. Venu des Etats-Unis, l’application du onboarding est donc aujourd’hui fortement recommandé pour ces petites structures.

Le onboarding: un process souple et léger adapté aux start-ups

Le premier conseil est de démarrer le onboarding (intégration du collaborateur) dès la fin de votre campagne de recrutement, l’objectif final est que ce dernier dispose du maximum de savoir-être et de savoir-faire correspondant à vos codes le plus rapidement possible.

Il peut être au départ recommandable de créer un système de badges à couleurs, afin que les nouvelles recrues soient plus facilement identifiées et donc accompagnées.

Le second conseil est d’anticiper au maximum son arrivée en amont, en préparant tout ce qui peut faciliter son intégration et sa prise de poste: mise à disposition d’ un ordinateur, d’une adresse e-mail, d’un téléphone, et que vos logiciels en vigueur soient installés dessus. Vous et lui seront ainsi rassurés.

Pour le troisième conseil, ne misez pas que sur le savoir-faire. Une intégration réussie est un collaborateur à qui vous avez transmis les valeurs les plus importantes de votre start-up. Vous développerez ainsi plus rapidement un sentiment d’appartenance de sa part, et il sera à l’aise et autonome plus rapidement.

La technologie au service du onboarding parfait

Si vous devez transmettre du savoir-faire et savoir-être de personne à personne, ne négligez pas pour autant les outils technologiques qui peuvent vous délester de certaines tâches. Bon nombre d’entre elles peuvent être chronophages. L’entreprise souhaitera s’assurer de la bonne saisie des notes de frais durant les déplacements , si votre nouvel recrue est amené à participer par exemple à des salons, aller chez des clients ou des fournisseurs. Ce process peut être automatisé.

D’autres outils de mapping et de boarding peuvent être également à prendre en compte, permettant de valider visuellement si les points d’intégration, de compétences et savoir-être sont complétés ou non, et ce qu’il reste à faire pour que l’intégration soit validée à 100%.

Parmi les outils les plus connus, nous pouvons citer la plateforme Française Heyteam qui offre de nombreuses possibilités. Parmi celles-ci:

  • Récupérer online les scans de ses documents : carte d’identité, RIB, carte vitale…
  • Collaborer avec le manager pour concevoir, valider, et mettre en ligne son planning d’intégration
  • Affecter différents rôles à ces tuteurs
  • Lui faire découvrir l’entreprise et son histoire
  • Partager des informations concernant le lieu de travail, les avantages sociaux, le CE…
  • Présenter l’accès aux différents outils de l’entreprise

Vous l’aurez compris, en tant que start-up, vous pourrez faire évoluer votre process d’intégration de manière parralèle à votre développement commerciale et financier.

Yvan Dupuy