management de transistion
Crédit photo: You X ventures / Unsplash

Le management de transition est un terme souvent entendu dans le monde de l’entreprise. Toutefois, cette notion n’est pas toujours bien maitrisée par les employés “standards”, même si elle l’est un peu mieux par les cadres. Sophie Rufin invité de ce podcast, travaillant dans ce domaine, qualifie son entreprise spécialisée en la matière comme “urgentiste” des entreprises. Une forme de management qui est donc souvent mis en place dans le cadre de contextes exceptionnels: accélération, transition, réorganisation…

Le management de la transition: un marché encore récent

Cette forme d’organisation est encore récente dans le monde de l’entreprise, puisqu’il a seulement une vingtaine d’années. Il est principalement né des fusions-acquisitions, que l’on peut qualifier de contextes de crise. Cette forme de services se porte bien, mais plutôt lié à des accompagnements économiques liés à la crise actuelle.

Toutefois, le management de transition peut également intervenir dans des opérations de transformation positive: internationalisation, accélération, transition vers le digital, développement commercial, fusion…

Intervenant souvent dans l’urgence, le société (Deville Management) est capable de trouver, en 72 heures, deux à trois profils qui sont capables d’être opérationnels rapidement. Une capacité qui nécessite d’avoir, en amont, un bibliothèque de cv riche et variée, avec des profils qualifiés au préalable. L’entreprise possède donc une équipe de chasseurs de profils pour pouvoir préparer cette ressource.

Ce type d’intervenant est donc très expérimenté et a déjà vécu de nombreuses situations difficiles qu’il a du gérer au préalable. La dimension d’urgentiste est donc fondamentale, et peut s’affranchir des freins de la culture d’entreprise.

Yvan Dupuy