drones parrot

Chères lectrices, chers lecteurs,

Bonne nouvelle pour l’économie Française. Le spécialiste des drones Parrot vient de remporter un appel d’offres lancé par l’US Army, avec 5 sociétés Américaines également sélectionnées. Le challenge consiste à développer une nouvelle gamme d’appareils de reconnaissance pour les soldats Américains.

Un programme doté de 11 millions de dollars

Le montant du contrat est relativement important, puisqu’il s’élève à 11 millions de dollars, soit 9,6 millions d’euros. Celui-ci chargera Parrot de développer une nouvelle gamme de drones de reconnaissance pour l’armée Américaine.

5 autres sociétés Américaines ayant répondu à l’appel d’offres ont été aussi retenues: Skydio, Altavian, Teal Drones, Vantage Robotics et Lumenier. L’aboutissement d’un appel d’offres qui a été lancé en novembre 2018.

« Les États-Unis ont toujours été un marché de premier plan pour le Groupe Parrot, tant pour notre gamme de drones grand public que pour nos solutions avancées destinées aux professionnels »

Henri Seydoux, fondateur et Président directeur général

Prototypage et tests pour Parrot

Les missions de Parrot seront de prototyper puis de tester un drone qui soit rapidement déployable. Celui-ci devra être opérationnel en moins de deux minutes.

Parmi les contraintes imposées par le cahier des charges, celui-ci devra avoir un temps de vol de 30 minutes, et une autonomie pouvant aller jusqu’à 3 kilomètres. Autre contrainte importante: il devra tenir dans un sac à dos standard militaire, pour un poids maximal de 1,3 kilos.

Concernant cette nouvelle affaire décrochée, le patron du groupe déclare:

« Nous sommes impatients de mettre à profit l’excellence de notre R & D afin d’intégrer l’efficacité offerte par les drones et d’accompagner la plus importante force armée et de défense au monde »

Il s’agit donc d’une excellente nouvelle pour la société qui réalise la plupart de ses ventes à l’export. Cette dernière avait en effet traversé une période difficile, après l’échec de son drone Anafi, qui était censé redonné une élan à l’entreprise.

Le dirigeant explique que cet échec est principalement du au fait que le lancement de son produit a coïncidé avec « l’éclatement de la bulle grand public des drones » . Son concurrent Chinois Dji et son Mavic Pro 2 lui donne également du fil à retordre, car il a une politique de prix agressive.

A la fin de novembre 2018, le titre avait d’ailleurs dévissé de 55% en une seule journée. La société avait immédiatement lancé un plan de départs concernant une centaine de personnes, soit 15% de ses effectifs.

Dès lors, Parrot avait décidé stratégiquement d’accorder plus de poids a son activité drones professionnels, tout en gardant un pied dans le grand public?

Yvan Dupuy