Crédits photo: Google

Google vient d’annoncer aujourd’hui son intention de construire un nouveau câble sous-marin avec des points de destination finale à New York aux États-Unis et à Bude, au Royaume-Uni et à Bilbao, en Espagne en Europe. Ce dernier porte le nome de “Grace Hopper” qui est l’informaticienne à l’origine du projet. IL viendra compléter la collection des autres câbles sous-marins privés de Google tels que Curie entre les États-Unis et l’Amérique du Sud, Dunant entre les États-Unis et la France et Equiano entre l’Europe et l’Afrique.

Le nouveau câble sous-marin Grace Hopper sera mis en service en 2022

Google prévoit de son coté une mise en service pour 2022. Il sera construit par la société Subcom, que la firme a également choisit comme prestataire pour ses câbles Duant et Curie.

L’implantation du câble Grace Hopper / Crédit photo: Google

Dans un avenir proche, elle envisage de lancer une nouvelle région Google Cloud à Madrid.Elle étudie donc en toute logique à savoir comment elle va connecter la région au réseau mondial. IL s’agira du premier câble sous-marin vers l’Espagne et du premier câble sous-marin vers le Royaume-Uni.

Google affirme en outre qu’il sera le premier à utiliser une nouvelle architecture de commutation développée par la société en coopération avec SubCom. Il sera composé de 16 paires de fibres. Et, concrètement, il est destiné à fournir une fiabilité accrue, et à permettre à l’entreprise de mieux déplacer le trafic en cas de panne.

Une autre firme du domaine Tech, Microsoft avait déjà investit dans les câbles sous-marins en 2015, pour elle aussi optimiser ses transferts. Grace Hopper sera le quatrième câble privé dont Google sera propriétaire exclusive.

Google membre d’un consortium

Google est également membre d’un consortium international. qui exploitent conjointement des câbles dans le monde entier. Au total, Google a maintenant annoncé des investissements dans 15 câbles sous-marins, bien qu’il fasse également partie du prochain câble Blue-Raman qui circulera entre l’Inde et l’Italie via Israël.

La société n’a cependant pas encore confirmé sa participation à ce projet.

Yvan Dupuy

Source