quantum signal
Le rachat de Quantum Signal par Ford va lui permettre de renforcer sa branche véhicules autonomes

Mardi 30 juillet dernier, Ford a annoncé son rachat officiel de la société Américaine Quantum Signal. Pour cette société spécialisée dans la robotique, Ford n’a pas souhaité dévoilé le montant de la transaction. On sait juste que son objectif final est de renforcer sa branche véhicules autonomes.

Une société discrète aux compétences spécifiques

Née en 1999, Quantum Signal est une société discrète. Elle travaille avec l’armée, pour lui permettre de développer des logiciels pour le contrôle des robots à distance, jusqu’à des centaines de kilomètres.

Cette dernière est aussi connue pour son environnement de simulation performant, permettant des tester des véhicules autonomes. Et c’est surtout ce système, baptisé Anvel, qui intéresse Ford. Concernant celui-ci, on sait que l’armée Américaine l’utilise déjà, afin de pouvoir étudier la performance des systèmes sans humain et autonome (division robotique).

Ford va pouvoir ainsi bénéficier de l’expérience de Quantum Signal pour ce touche à la simulation en temps réel, ainsi que le développement d’algorithmes spécifiques pour tester et améliorer sa plateforme Transportation-as-a-Service (TaaS) . Cette plateforme doit en effet regrouper les différents services offerts par les véhicules autonomes.

Les entreprises acquises conserveront leur identité

Alors que, depuis quelques années, la société essaie de rassembler des experts pour tout qui touche au monde du véhicule autonome, elle souhaite cependant que les marques, même si elles travaillent en étroite collaboration, conservent leur identité et leur culture propre.

En terme d’exemple, on peut citer le rachat de SAIPS, dont les effectifs sont restés à Tel-Avis, en Israël. Cette dernière travaille notamment avec Argo Ai, start-up dans laquelle Ford à investit une certaine somme d’argent.

Yvan Dupuy