Facebook met la main sur Bloomsbury AI pour lutter contre les fake news

Mark-Zuckerberg-Facebook-780x405

Chères lectrices, chers lecteurs,

Facebook aussi accélère dans le domaine de l’intelligence artificielle. Elle vient d’acquérir la start-up spécialisée en la matière Bloomsbury AI. Le prix de la start-up serait comprit entre 23 et 30 millions de dollars.

La technologie de Bloomberry a service des fake news

Sur le site de Bloomberry AI, on peut lire la déclaration suivante:

« Nous avons commencé par construire une IA qui lit les documents texte et répond aux questions sur leur contenu (appelé Cape). Vous pouvez utiliser Cape sur vos propres documents ou sur votre site Web, afin que les utilisateurs puissent obtenir des réponses immédiates à leurs questions »

Dès lors, Facebook prévoit d’utiliser cette technologie pour lutter contre les fake news, qui deviennent un sujet problématique pour l’image du réseau social.

Crunchbase déclare que la société aurait déjà levé 1,7 million de dollars depuis sa création. Elle a été soutenue financièrement par des fonds comme Fly.vc, IQ Capital ou encore UCL Technology Fund et par William Tunstall-Pedoe, l’entrepreneur britannique qui a contribué au développement d’Alexa d’Amazon.

Facebook récupère ainsi des salariés spécialistes dans le traitement du langage naturel, dont le docteur Dr Sebastian Riedel, co-fondateur de la start-up. Il a également co-fondé la start-up Factmata, dont le but est de lutter contre la désinformation et le contenu abusif.

Facebook affiche ainsi sa volonté d’améliorer son image, ternie dernièrement par l’affaire Cambridge Analytics.

Yvan Dupuy

Facebook met la main sur Bloomsbury AI pour lutter contre les fake news
Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l'actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article