airbnb logo

Chères lectrices, chers lecteurs,

Un vent humaniste souffle chez Airbnb. La société vient en effet d’annoncer qu’elle lance un service de dons pour permettre à certaines personnes dans le besoin de bénéficier d’hébergements temporaires. Les membres de la plateforme peuvent en effet, lors de leurs transactions, reverser une partie de leurs revenus à des organisations aidant les personnes ayant un besoin d’hébergement temporaire.

Un pourcentage de reversement pourra être choisit

Les hôtes pourront choisir eux-mêmes le pourcentage qu’ils souhaitent reverser, sachant que 100% de ces dons seront reversés à des organisations à but non lucratif.

En réalité, l’outil Airbnb Donations est un extension de l’initiative déjà existante open homes, lancée en 2017, qui encourage les hôtes à ouvrir leurs portes à ceux qui ont besoin d’un hébergement temporaire. Cette dernière qui a été lancée suite à l’interdiction de l’immigration imposée par le Président Donald Trump, qui permet aux hôtes de se porter volontaires pour que leurs maisons soient des refuges temporaires pour les réfugiés et les personnes déplacées par des catastrophes naturelles. De son coté Airbnb affirme que son programme a déjà aidé 25000 personnes à obtenir un logement temporaire, chiffre qu’elle espère porter à 100 000 d’ici 2022.

Ainsi, le versements à des organisations à but non lucratif est une bonne alternative à Open Homes qui propose d’héberger directement des personnes dans un besoin d’hébergement temporaire. Ces infrastructures disposent en outre d’un grand nombre de places pour pouvoir répondre à une forte demande. Pour cette initiative, Airbnb s’associe avec
Hands and Hearts, à la fondation Make-A-Wish, à l’International Rescue Committee et à Mercy Corps.

Airbnb a déclaré que si chaque hôte ne donnait qu’un pourcent de ses revenus, cette démarche permettrait aux associations de trouver un logement pour près de deux millions de personnes cette année.

Une telle démarche donnera-t-elle des idées similaires aux sociétés Françaises ?

Yvan Dupuy

Source