Webimmobilier: les low costs sèment le trouble

web immobilier

web immobilier

Chère lectrice, cher lecteur,

Si vous avez désiré vous porter acquéreur, voire même locataires, je pense que la plupart d’entre vous ont fait appel à internet.

Jusqu’ici, les grands acteurs étaient confortablement installés sur le net. Mais la crise a surgi, et seul règne la guerre des prix. Et ce paramètre, les spécialistes de l’immobilier « Low Cost » l’ont parfaitement saisi et intégré.

Si, selon le cabinet d’études économiques Xerifi, le niveau de chiffres d’affaires de ces sites reste stable de 2009 à 2010, avec une baisse de « seulement » 6%.

Une chute moindre par rapport aux agences immobilières « classiques » qui accusent un recul de 2007 à 2009.

Parmi les grands acteurs du web immobilier, seuls les pionniers comme le groupe « seloger.com » se porte bien, avec un résultat net en hausse de 24%.

Et puis, il y a les web acteurs victimes des « killers » low costs, comme Logic Immo ou Acheter-louer.com.

Parmi ces acteurs Low Cost, on peut citer par exemple 123 Webimmo, Publicimmo qui proposent des tarifs agressifs, grâce à leur unique présence sur le net, et à l’absence d’agence Physique.
Notons aussi une très bonne progression du site leboncoin.fr qui offre un service d’annonces entre particuliers.

Alors, Messieurs les spécialistes du Web Immobilier, ne dormez pas sur vos jolis lauriers!

Amicalement,
Yvan Dupuy
Webimmobilier: les low costs sèment le trouble
Noter cet article

Auteur: Yvan Dupuy

Fondateur de Neoproduits, Webmarketeur & Infopreneur, Yvan est également passionné de référencement. Il décortique pour vous l’actu du e-commerce et des nouveaux concepts lancés sur internet.

Partager Cet Article
1 Partages
Tweetez
Partagez
+1
Partagez
Stumble1